Perruche Pennant

Perruche pennant

Classification :

Photo de David Cook issue de Flickr, licence Creative Commons.

Nom scientifique : Platycercus elegans elegans

Nom anglais : Crimson Rosella

Famille :

Genre :

[RETOUR]

Données chiffrées :

Photo de Arthur Chapman issue de Flickr, licence Creative Commons.

Longévité : 15 ans

Plumage définitif : 16-18 mois, chez le jeune les parties rouges du corps sont remplacées par du vert olive assez foncé, sauf la tête qui reste rouge.

Longueur du corps : 35 cm

Poids moyen : 120-170 gr

[RETOUR]

Dans la Nature :

Photo de Arthur Chapman issue de Flickr, licence Creative Commons.

Distribution : Est et Sud Est de l'Australie (ainsi que l'île de Norflok et la Nouvelle Zelande)

Habitat naturel : On les trouve dans tout types d'habitats, souvent en bordure de fôret.

Statut juridique et rareté (en élevage) : C'est un oiseau courant aussi bien en élevage qu'en animalerie. Il est classé en Annexe II du CITES.

[RETOUR]

En Captivité :

Reproduction :

Photo de John Poulakis issue de Flickr, licence Creative Commons.

Dimorphisme sexuel : Les femelles sont généralement un peu plus petite. Le centre de la partie supérieure des plumes de leur queue est vert. Leur bec est plus petit que celui du male.

Maturité sexuelle : 12 mois

Nombre d'oeufs : 4-6 oeufs

Durée de la couvaison : 20 jours

Age du sevrage :
6-7 semaines

Taille du nid : 23 x 23 x 60 cm (nid vertical).

Taille de la bague :

Caractéristiques de la reproduction : Facile.

Dans la Cage :

Photo de Michael Jefferies issue de Flickr, licence Creative Commons.

Taille de la cage :

Taille de la volière :

Cohabitation : Les perruches pennants ne cohabitent pas avec les autres espèces et il peut être nécéssaire d'isoler chaque couple dans une cage.


[RETOUR]

Avec l'Homme :

Photo de Tatiana Gerus issue de Flickr, licence Creative Commons.

Caractère des EAM :

Les perruches du groupe Platycercus (omnicolore, pennant, stanley, palliceps, flaveole, adelaide) ne sont, en général, pas des bons oiseaux de compagnie.

80 voire 90% des Platycercus élevés à la main redeviennent quasi sauvages dans les mois qui suivent leur sevrage. Ils se montrent alors plus familiers qu'un oiseau n'ayant pas été EAM mais ne se laissent pas toucher (et n'hésitent pas à pincer si l'on essaye). Les propriétaires sont donc souvent très deçus de voir leur oiseau redevenir sauvage malgré tous leurs efforts pour le garder apprivoisé.

A l'inverse, un faible pourcentage de ces oiseaux se montre très proches de leurs propriétaires, ils sont alors curieux, intéractifs, aiment participer à la vie de famille et apprennent à imiter des sons.

Malheureusement, il est impossible de prévoir à l'avance si l'oiseau restera apprivoisé ou non. Il est conseillé de les manipuler très régulièrement et de les habituer dès leur plus jeune âge à être attrapé, caressé etc afin de lutter contre leur tendance à ne pas aimer les manipulations. Parmi toutes les Platycercus, les Pennants et les Stanley semblent redevenir un peu moins souvent sauvages (mais la grande majorité redeviendront tout de même peureux).

Les Platycercus sont donc à éviter en tant qu'oiseaux de compagnie, malgré leur grande beauté. Ils ne conviennent qu'à des passionnés qui seront prêt à les accepter même s'ils redeviennent sauvages ...

Propension à crier :

Les Platycercus (omnicolore, pennant, stanley, palliceps, flaveole, adelaide) sont des oiseaux relativement calmes. Leur cri d'appel est strident et relativement désagréable (comme chez tous les becs crochus ...). En revanche, le cri qu'elles font lorsqu'elles sont calmes est relativement mélodieux et assez agréable à entendre. Ils peuvent être maintenus en appartement sans risquer d'avoir des ennuis avec les voisins.

Beaucoup apprennent à imiter des sons voire à dire 1 ou 2 mots bien que ce ne soient pas de très bon parleurs.

[RETOUR]