Alimentation

Alimentation

 

 

Sommaire 

 

 

 




Les Graines :

L’oiseau doit pouvoir disposer, en permanence, d’un mélange équilibré comportant différents types de graines. Le mélange déprendra de l’espèce bien entendu (voir les compositions plus bas). On peut être amené, parfois, à choisir de composer soit même son mélange dans le cas d’espèces assez peu rependues, telles que les euphèmes …

Il convient d'éviter les mélanges contenant trop de graines de tournesol ou de graines de maïs concassées. Ces graines sont grasses et ne sont utilent qu'en période de reproduction pour les oiseaux vivant en volière.

Un bon mélange devrait contenir un pourcentage assez élevé d'alpiste. Souvent ceux d'animalerie n'en contiennent pas assez et il faudra en rajouter. Pour vous donner une idée, il faut compter au moins 40% d'alpiste dans un mélange pour perruches. 

Ne remplissez pas la mangeoire à raz bord, ce n'est pas la peine, nos perruches ne mangent pas énormément et iront rarement fouiller au fond de la mangeoire. Le mieux est de mettre un fond de nourriture que vous changerez tous les jours ou tous les deux jours, lorsque les graines auront été remplacées par des coquilles vides. Cela oblige aussi l’oiseau à consommer tout ce qu’il a dans sa mangeoire, et donc, à ne pas trier les graines (ce qui pourrait causer des carences alimentaires).

Evitez d'acheter de grandes quantités de nourriture car les oiseaux mangent peu et au bout de 6 mois les graines sont avariées. Pour vérifier si votre paquet de graines n'est pas pourrit, faites germer quelques graines : si elles sont fraîches, elles germeront en 24h, dans le cas contraire elles sont avariées.

L'oiseau doit avoir de l'eau à disposition toute la journée. Un oiseau boit peu mais régulièrement, donc un rationnement en eau serait dangereux (risque de déshydratation !). Les oiseaux boivent dans des mangeoires et peuvent aussi boire dans des biberons pour rongeurs (je connais des éleveurs ayant fait le test pour éviter que l’eau ne se souille trop vite). L'eau étant en contact direct avec l'air, il est important de la changer tous les jours pour éviter la prolifération des bactéries et des algues.

/ ! \ Pas de rationnement :

Les oiseaux mangent de petites quantités plusieurs fois par jour pour éviter d'être trop lourds pendant le vol. C'est un instinct qui leur vient de leurs ancêtres sauvages vivant à proximité des champs de graines et qui n'avaient pas besoin de faire des réserves de nourriture ! Il est donc très dangereux de rationner un oiseau car, très vite, il se déshydraterait ou mourrait de faim. De même, si votre oiseau est malade et ne se nourrit pas, il ne faut pas trop attendre avant de l’emmener chez le vétérinaire !

 

 

[RETOUR]

 


 

 

Les graines germées :

Ces graines représentent un excellent apport en vitamines. Certains éleveurs en distribuent quasiment toute l'année. Ces graines correspondent à ce que mangent nos oiseaux dans la nature, et en ce sens il est assez intéréssant de leur en donner. Même pour nos oiseaux de compagnie, il est appréciable d'en donner en période de mue.

Il faut laisser tremper les graines environs 24 h, afin qu'elles gonflent et commencent à germer. Ensuite, il faut les nettoyer et changer l'eau dans lesquelles elles trempent, car sinon il n'est pas rare qu'elles pourrissent ce qui n'est pas l'effet recherché non plus.  Pour finir, pendant les 24 h qui suivent, il faudra encore laisser les graines tremper mais les nettoyer assez souvent (si possible 3 fois).

Les germes ne doivent pas faire plus d'1 mm. Lorsque la graine germe, la quantité de vitamines qu'elle contient augmente. Arriver à des germes d'1 mm, cette quantité de vitamines se met à diminuer progressivement. Les graines ne sont donc pas intéréssantes au niveau nutritif si elles sont trop germées.

J'ai dis qu'il fallait, généralement, les laisser dans l'eau 48 h en tout, mais lorsqu'il fait chaud les graines peuvent être prêtes plus tôt, il faudra les surveiller. Lorsqu'il fait très froid, par contre, ça peut mettre un peu plus de temps.

Si les graines ne germent pas, c'est qu'elles sont périmées.



La pâtée d'élevage :

Certains éleveurs la font eux même, les recettes sont assez compliquées parfois, chacun fait sa tambouille. Mais on en trouve aussi en animalerie, il s'agit de pâtée pour les reproducteurs et non pas pour élever les oisillons à la main (ne pas faire de confusion entre les deux, les composants ne sont pas les même).

Cette pâtée constitue un apport supplémentaire pour les oiseaux en période de reproduction.




Les fruits et légumes :

Ce sont des composants essentiels de l'alimentation d'un oiseau car, dans la nature, la perruche ne se nourrit que de produits frais. En captivité, on lui donne des graines séchées mais il faut aussi lui donner des fruits et légumes frais qui permettent d’apporter de nombreuses vitamines.


Les légumes et féculent :
carottes, épinards, poivron, choux, feuilles de céleri, brocoli, chou-fleur, navet, radis, pomme de terre TOUJOURS cuites, pâtes, riz ...

Les fruits : pomme, poire, banane, ananas, banane, cerise, fraise, framboise, melon, papaye, pêche, prune, raisin ...

Les végétaux : salade (pas de laitue), feuilles de pissenlits, luzerne, herbe, branchages avec feuilles ou bourgeons (tout arbre fruitier) ... /!\ Pensez à bien laver les végétaux que vous ramassez dehors !

 


Aliments Interdits, Plantes toxiques :

# Boissons, alcool, café :


Il n’est généralement pas utile de rappeler que l’alcool ou le café sont à proscrire chez nos animaux. N’oubliez pas qu’un oiseau est entre 100 et 500 fois plus petit que nous, ainsi, même une dose très faible d’alcool peut constituer une surdose … Ceci est valable pour le café, mais aussi pour nos médicaments qui ne doivent en aucun cas être administrés à un oiseau (même les médicaments pour bébés …).

# Le sort du chocolat :

On lit souvent sur les sites qu’il « NE FAUT SURTOUT PAS DONNER DE CHOCOLAT À UN OISEAU ». Ceci n’est pas tout à fait vrai, à savoir que le chocolat n’est pas « mortel » contrairement à ce qu’ont l’air de penser beaucoup de personnes. Le chocolat contient une molécule, la théobromine, qui est toxique si elle est donnée en trop fortes doses, ou encore si l’animal en absorbe régulièrement.

Plus le chocolat est « pur », plus il contient cette molécule provenant des fèves de cacaotiers. Ainsi, il est vrai que donner un carré de chocolat noir à un oiseau pourrait le tuer (je dis « pourrait » car je n’ai jamais fait le test, et je ne connais pas la dose mortelle …), si tenté qu’il mange le carré entier. Il serait alors victime d’une surdose.

En revanche, tous les autres types de chocolat (chocolat blanc, au lait, ou alors les biscuits chocolatés) ne contiennent que très peu de cacao, donc très peu de théobromine. Ils ne sont donc pas dangereux dans la mesure si l’on en donne très peu …

Il reste cependant le danger de la fréquence de prise : il est préférable de ne donner le chocolat qu’occasionnellement, pour que l’organisme ait le temps d’évacuer la théobromine, mais aussi parce que cette dernière est dangereuse si elle est donnée trop régulièrement (dégâts au niveau du cœur et de certains autres organes)…

# Les noyaux :

Les noyaux (entendez par là, les amandes, les pépins et autres noyaux etc) contiennent de l’acide cyanhydrique. Une fois absorbé cet acide réagit et donne du cyanure, substance toxique. Pensez donc à dénoyauter les pèches, prunes, brugnons ou autres que vous donnez à vos oiseaux, afin qu’ils ne rongent pas les noyaux pour manger leurs contenants toxiques … De même, les amandes sont à éviter. Celles commercialisées (les amandes douces) contiennent très peu d’acide cyanhydrique, du moins pas assez pour tuer un oiseau. En revanche, il existe aussi un autre type d’amande qui contient beaucoup plus d’acide cyanhydrique, et il pourrait arriver qu’une de ses amandes se glisse dans un paquet d’amandes douces … imaginez ci vous donniez cette amande à votre oiseau … Bref, le risque reste faible, mais mieux vaut être trop prudent que pas assez :-) !

# Plantes toxiques :

Sachant que beaucoup de nos oiseaux sont en contact avec des végétaux, aussi bien lorsqu’ils volent dans notre maison que lorsqu’ils vivent en volière extérieure, il est préférable de s’assurer de la non toxicité de ceux-ci.

Voici un lien utile qui recense les plantes toxiques : Les Raids .

 


Le millet et les friandises :

Le millet est plus une friandise qu'un aliment. Il n'apporte rien de bien intéréssant sur le plan nutritif mais les oiseaux en rafolent. Evitez d'en donner trop, surtout aux oiseaux qui bougent peu et évitez les mélanges contenant une majorité de millet.

Les autres friandises sont à éviter pour les oiseaux d'intérieur. Il n'est pas rare que les oiseaux d'intérieur aient des problèmes de foie à cause d'une alimentation trop grasse. Même les oiseaux d'extérieur ne devraient pas en avoir souvent. Ces friandises n'ont rien d'inspensable pour l'animal, il est bien plus sain de lui donner un fruit ou un légume.

 

 [RETOUR]


Les vitamines :

Chez les oiseaux, il est préférable de faire des cures de vitamines à certaines périodes où l’oiseau est particulièrement fatigué : période de mue, période de reproduction …

On peut acheter des vitamines du commerce ou alors faire des petites recettes vitaminées. Cependant, sachez qu’en règle générale, les vitamines ne servent que lorsque l’animal a des carences. Si votre oiseau reçoit une alimentation adaptée, il n’est pas nécessaire de lui donner des vitamines toute l’année.

 

 


Petit récapitulatif :

 

 éléments apportés

aliments en contenant beaucoup

effets sur l’organisme  

 protéines

jaune d’oeuf

 fortifie l’organisme, évite les retards de croissance

 lipides

jaune d’oeuf

 apporte de l’énergie musculaire et de la chaleur corporelle 

 minéraux

 os de seiche, sable anisé

 aide à la formation de la structure osseuse 

 glucides

 fruits secs

 apporte de l’énergie 

 vitamine A

 fruits frais, carottes

 aide aux défenses immunitaires et à la croissance 

 vitamine B

 oeufs, graines germées

 lutte contre l’anémie, permet l’équilibre nerveux et l’assimilation de l’amidon

 vitamine C

 fruits et légumes frais

  aide beaucoup aux défenses immunitaires