Achat

Achat

Sommaire :

 

 


Où se procurer une perruche ?

# Les animaleries :

Les animaleries sont souvent déconseillées sur internet. Cependant, pour l’achat d’une perruche, je suis assez mitigée. Il est certain que l’achat en animalerie n’offre pas autant d’avantages que l’achat chez un éleveur, mais, en étant bien informé, il est possible de faire un bon achat.

Une animalerie ne fournit pas toujours des animaux en bonne santé, les raisons sont nombreuses :

  • les vendeurs ne savent pas repérer l’animal malade
  • la maladie n'est pas assez flagrante pour être vue des vendeurs
  • l’animal n’a pas encore déclaré la maladie au moment de la vente

Souvent, les animaux sont déjà malades avant d’arriver dans le magasin. Les vendeurs passent très peu de temps avec les animaux, c’est pourquoi il est rare qu’un animal malade soit identifié.

Les oiseaux d’animalerie ont deux types d’origines :

  • éleveurs particuliers : les oiseaux « en trop » ou ne répondant pas à certains critères de qualité sont souvent refourgués aux animaleries
  • éleveurs professionnels : les oiseaux viennent alors d’élevages « de masse » et c’est là que le risque d’obtenir un oiseau malade est le plus grand, les parents étant fragilisés par le nombre de nichées qu'ils font par an, les oisillons sont aussi plus fragiles

J’ai pu voir que certaines grandes enseignes garantissent leurs animaux durant une semaine, ce qui laisse le temps à la plupart des maladies de se déclarer. Ainsi si l’animal est malade, l’acheteur à la possibilité de le ramener, et il sera échangé contre un autre. Cela peut choquer certaines personnes, mais il ne faut pas penser que les animaux seront forcément euthanasiés si ils sont ramenés : tout dépends de quoi ils sont atteints.

Mis à part cela, l’autre soucis avec les animaleries c’est qu’on ne connaît souvent pas l’âge de l’oiseau. Pour ceux souhaitant apprivoiser leur oiseau, il est préférable d’éviter l’animalerie et d’acheter un oiseau jeune venu d’élevage. Si l’oiseau est bagué, vous pourrez prendre connaissance de l’année où l’oiseau a été bagué (souvent l’année de naissance) car elle est indiquée sur la bague.

Les animaleries possèdent un point fort : on les trouve facilement. Ce n’est pas le cas des élevages … De plus, ces magasins offrent une grande variété de perruches, même si il ne faut pas espérer y trouver une mutation rare. Ce sont souvent les mutations très répandues que l’on trouve en animalerie.

Très souvent, les perruches d’animalerie sont vendues plus chères que celles d’élevage.

# Particuliers :

J’appelle particulier une personne ayant une couvée une fois de temps en temps, sans avoir pour but de faire une quelconque sélection.

La plupart du temps, un particulier vous fournira un oiseau en bonne santé, mais il est plus rare qu’il réponde aux standards de beauté existant chez les oiseaux. L’oiseau, qui aura grandit en famille, sera souvent moins stressé que ceux d’animalerie, voire même assez proche de l’homme. Il est de votre responsabilité, par contre, de vous assurer du sérieux de la personne …

Les prix seront raisonnables, et parfois l’animal sera gratuit. Vous trouverez une multitude d’annonces dans les journaux ou sur les forums sur Internet.

# Les éleveurs :

Les éleveurs constitueront toujours le meilleur choix pour l’achat d’un animal et ce, pour deux raisons principales : la garantie à presque 100 % d’avoir un animal sain et les informations fiables qu’un éleveur pourra vous donner sur l’oiseau que vous achetez.

Par contre, comme dans n'importe quel milieu, il existe de bons et de mauvais éleveurs. Le mieux, si vous en avez la possibilité, est de visiter au moins 2 ou 3 élevages car ce n'est qu'en les comparant que vous pourrez voir à quoi ressemble un bon élevage.

Un éleveur amateur, c’est souvent un passionné qui veille à la bonne santé de ces oiseaux, qui fait des couvées pour le plaisir, et qui veille à placer ses petites bêtes chez de bons maîtres. Si l’animal a un problème, vous aurez toujours la possibilité retourner chez l’éleveur et en discuter avec lui.

Dans le monde des oiseaux, il existe des standards de beauté, ainsi que des concours de beauté. Par conséquent, beaucoup d’éleveurs seront soucieux d’obtenir des oiseaux de très bonne qualité (belle couleur, beau marquage, bon gabarit, plumes de bonne qualité …), ce qui est un plus par rapport aux animaleries.

Je pense qu’il est très intéressant, voire très important, de pouvoir discuter avec l’éleveur avant de vous décider pour une espèce de perruche. Généralement, en tant que passionné, il connaîtra plusieurs espèces et saura vous guider dans votre choix. Il saura aussi vous donner des informations sur le mode de vie et les besoins de l’animal, ce qu’un vendeur animalier ne saurait pas forcément faire (la théorie ne remplace pas la pratique ;-) ).

Si vous avez le choix entre un éleveur et une animalerie, il est préférable d’aller chez l’éleveur. Vous trouverez des coordonnées d'éleveurs dans le journal, il suffit de trouver une annonce du type "vends divers perruches ". Très souvent, il s'agit d'éleveurs qui se font de la publicité. Vous pouvez également aller sur les forums tels que NosVolières.Com ou sur le site du CDE.

Au niveau prix, les éleveurs passionnés sont souvent moins cher que les animaleries, mais attention car l’élevage d’oiseaux est parfois pratiqué dans un but purement financier (au détriment de l’oiseau …).

 

[RETOUR]


Quelle perruche choisir ?

Pas facile, quand on est devant une quinzaine d'oiseaux, de choisir LE bon !
En premier lieu, je pense que c'est le plus joli à vos yeux qui primera. Etant donné que vous allez avoir cet animal pour de très nombreuses années, il est préférable choisir un oiseau joli mais aussi en bonne santé et avec un bon caractère.

# La santé :

Un oiseau en bonne santé aura un beau plumage, ses plumes ne seront pas collées, son plumage sera joli, soyeux, bien rangé. En effet, les perruches prennent grand soin de leur apparence, un plumage sale ou des plumes mal ordonnées sont signes de mauvaise santé. De plus, le plumage ne doit pas comporter de trous. Cela peut être le signe d’un problème psychologique (tel que le piquage où l’animal dépressif s’arrache les plumes), mais peut aussi vouloir dire que l'animal a des parasites dans le plumage.

L'oiseau ne doit pas éternuer sans cesse, il doit bien respirer (il ne doit pas aspirer l'air et faire de grands mouvements respiratoires), et sa respiration doit se faire sans bruits (une respiration bruyante est signe d'un problème respiratoire, souvent une infection et/ou inflammation des poumons).

Un autre point à regarder, bien que ce ne soit pas évident à faire, ce sont les selles de l'oiseau : normalement elles ne doivent pas être liquides, ni mousseuses. Vérifiez au minimum que les plumes autour de l'anus ("cloaque" chez l'oiseau) sont propres.

Pensez aussi à vérifier que l'oiseau n'a pas la galle. Une perruche galeuse aura des croûtes sur les parties sans plumes (pattes et narines) parce qu'elle se grattera sans cesse. La galle, ce sont des acariens (les sarcoptes) qui creusent des trous dans la peau de l'animal afin d'y élever leurs petits et d'y vivre. C'est une maladie facile à soigner mais, même si le traitement ne coûte presque rien, le vétérinaire aura tendance à vous facturer une trentaine d'euro (entre la consultation, et le traitement) …

La perruche vie le jour et dort la nuit. Cependant, il lui arrive de faire des siestes dans la journée. L'oiseau que vous prendrez doit être vif. Un oiseau en bonne santé crie, joue, se lave, vole dans la cage … Si l'oiseau qui vous intéresse est dans son coin, vérifiez qu'il n'est pas malade : si il dort il aura une patte repliée et se tiendra seulement sur l'autre patte, il aura le plumage gonflé et les yeux fermés. Un oiseau malade aura bien souvent une posture similaire, même si il arrive qu'il n'ait plus la force de se tenir sur une patte, mais on le reconnaîtra surtout à cause de son plumage sale. Il ira souvent se poster par terre (à cause des pertes d’équilibre due à la maladie) dans un coin. Parfois, il lui manquera des plumes.

# Le comportement :

Si vous souhaitez apprivoiser votre oiseau et que vous l'achetez en animalerie, essayez de prendre un oiseau qui sera curieux et qui viendra vous voir. Mieux vaut prendre l'oiseau qui ne s'enfuie pas en vous voyant que celui qui s'envole, apeuré, dans un coin de la cage …

Si vous achetez un oiseau EAM :

S'il s'agit d'un jeune oiseau, tout juste sevré, il devra se montrer curieux et se laisser manipuler sans problème. Si l'oiseau panique, se met à hurler, à se débattre, tente de vous mordre, c'est qu'il n'a pas été bien apprivoisé et dans ce cas je ne vous conseille pas de le prendre. Il est normal qu'au moment où l'oiseau est attrapé il s'affole un peu mais ça ne doit durer que quelques secondes, le temps qu'il soit posé sur le doigt et qu'il se calme. Ensuite il peut être un peu méfiant, car les oiseaux ont toujours peur de ce qu'ils ne connaissent pas, mais il ne doit pas être totalement paniqué, vous devez pouvoir le faire monter sur votre doigt sans qu'il soit terrifié. Bref, ne vous laissez jamais berner par les discours d'un vendeur qui vous dit que c'est normal et que ce sera à vous de l'apprivoiser, ou de finir l'apprivoisement. Un oiseau EAM reconnaît normalement l'homme comme l'un de ses congénères, c'est le principe même de l'élevage à la main. De plus, un oisillon est toujours curieux et insouciant, donc il doit avoir moins de retenue qu'un adulte.

Si par contre l'oiseau est déjà adulte, là c'est une autre histoire. En effet, comme je l'ai déjà dit, les oiseaux sont toujours méfiants face à ce qu'ils ne connaissent pas, et leur instinct leur dit que toute personne inconnue est un danger potentiel. Par conséquent, un oiseau adulte, même apprivoisé, sera forcément un peu méfiant face à un inconnu. S'il a toujours eu l'habitude d'être en contact avec des personnes qu'il ne connait pas, alors en quelques minutes sa peur partira. Si par contre il n'a toujours cotoyé qu'une ou deux personnes, qu'il ne voit jamais d'inconnus, alors il est normal qu'il cherche à s'envoler lorsqu'on voudra le poser sur vous. Dans ce cas, je vous conseille de regarder comment il se comporte avec ses propriétaires actuels lorsque vous êtes éloignés de 2 ou 3 mètres. S'il se laisse bien manipuler, alors dites vous qu'une fois qu'il vous connaîtra il se laissera aussi toucher sans soucis. Si par contre il est peureux même avec ses propriétaires, alors c'est qu'il a été délaissé et est redevenu en partie sauvage, auquel cas cela prendra du temps pour le réapprivoiser.

Une bonne question à se poser lorsqu'on récupère un oiseau adulte c'est « pourquoi est ce que ses propriétaires actuels cherchent à le replacer ? ». Prenez le temps de l'observer, c'est le meilleur moyen d'en apprendre plus sur lui. Ce peut être parce que ses propriétaires n'avaient pas réalisé quelles pouvaient être les contraintes de la vie avec un oiseau apprivoisé. Ce peut aussi être parce que l'oiseau a développé un problème comportemental tel que mordre, crier sans cesse, s'arracher les plumes (ce que l'on appelle le piquage) etc … Cela ne veut pas dire que l'oiseau est irrécupérable, car déjà un changement de lieu et d'habitudes peuvent lui faire du bien et changer ses habitudes à lui. Mais il est probable qu'il vous faudra de la patience pour résoudre ce problème.

# L'Age :

L'âge n'a d'importance que si vous envisagez d'apprivoiser l'oiseau, dans ce cas préférez un oiseau jeune qui se laissera mieux apprivoiser qu'un vieux. Les vieux oiseaux d'animalerie ont tellement vu de mains gantés rentrer dans la cage pour attraper leurs compagnons, qu'ils associeront directement la main à un danger, un prédateur …

Un jeune oiseau sera encore insouciant, et n'aura pas été trop attrapé, il prendra vite confiance en son nouveau maître. D'après mon expérience personnelle, j'ai pu remarquer que le dernier endroit où les plumes poussent est le cou. Un oiseau au cou peu fourni en plumes sera souvent oiseau très jeune, tout juste sevré. Vérifiez toutefois que l'oiseau n'a pas d'autres parties peu fournies dans le plumage car il pourrait s'agir d'un problème de santé ou de comportement.

# Autres critères :

L’achat d’un oiseau, ou plus généralement d’un animal, doit toujours être mûrement réfléchit. Concernant les oiseaux, la réflexion devrait, entre autre, se porter sur le choix de l’espèce la plus adaptée à votre mode de vie. Vous devez vous interroger : qu’attendez vous de votre oiseau ? Il existe plus de 350 espèces de becs crochus et parmi ces espèces, il doit bien y avoir 150 espèces que l'on peut trouver assez facilement en captivité. Chaque espèce est particulière et on peut donc considérer que pour chaque type de propriétaire il existe une espèce qui lui conviendrait parfaitement.

On trouve de tout chez les becs crochus :

  • Taille : que ce soit chez les perruches ou les perroquets, les tailles sont très variées, il existe de grandes perruches et des perroquets très petits (de la taille d'une callopsitte)

  • Activité : certaines espèces sont très calmes, ou encore joueuses, alors que d'autres sont de vrais petites fusées qu'il faudra sans cesse occuper

  • Bruit : il existe des espèces qui crient très peu et qui peuvent donc convenir à un propriétaire qui ne supporte pas les cris, alors que d'autres espèces sont connues pour pousser des cris très perçants ou pour chanter toute la journée

  • Interaction avec l'homme : on trouve des espèces indépendantes qui, même apprivoisées préfèreront s'occuper seules plutôt que de jouer avec l'homme ; certaines espèces sont connues pour redevenir sauvages même si elles ont été soigneusement élevées à la main ; et pour finir il existe des espèces très joueuses ou très câlines qui ne peuvent se passer de l'attention de leur propriétaire

  • Capacité à parler : il est bien connu que certains becs crochus peuvent parler, ce sont généralement des espèces qui naturellement aiment chanter ou crier car pour elles les paroles qui font plaisir à leur propriétaire ne sont qu'un autre type de chant mais attention il existe également beaucoup d'espèces qui ne chercheront jamais à apprendre à parler …

Ceci ne constitue qu'un aperçu de la diversité des oiseaux. Si vous avez une bonne idée de ce qui vous conviendrait le mieux, par exemple un oiseau petit, peu bruyant et qui aime interagir avec l'homme, alors vous pouvez vous mettre en quête de l'espèce idéale pour vous.

Vous trouverez plus de détails sur le choix des espèces dans la partie Articles.


Combien de perruches dois-je prendre ?

Les becs crochus sont des oiseaux très sociables, tout du moins entre membres d’une même espèce. Dans la nature, ils s'associent en couples et les couples se regroupent souvent pour former des colonies de plusieurs centaines d'individus.

En captivité, un oiseau vivant seul ne sera jamais pleinement épanouit. Il cherchera à se mettre en couple avec son propriétaire, afin de combler un peu le manque qu'il ressent, mais il arrive souvent un moment où cela ne le satisfera plus. Même élevé à la main (EAM), un oiseau souffrira toujours d’un manque, manque qui pourra d’ailleurs se manifester sous forme de cris incessants ou de picage (l’oiseau s’arrache les plumes) si le maître se mettait à accorder un peu moins d’attention à l’oiseau.

Qu’ils soient EAM ou EPP, il est donc conseillé de faire vivre les oiseaux en couple ou entre individus du même sexe. Vos oiseaux devraient vivre au minimum par deux, pour leur bien être. Attention cependant, certaines espèces ne peuvent vivre qu’en couple, et non pas en colonies (même si cela dépend beaucoup de la taille de la cage et des autres espèces y vivant).

Si vous souhaitez apprivoiser votre oiseau vous-même, je vous conseillerai d’acheter d’abord un premier oiseau, de l’apprivoiser, et d’acheter ensuite le second. Ce dernier suivra bien souvent les traces du premier et s’apprivoisera un peu plus facilement. Dans la plupart des cas, cela facilite l’apprivoisement. Malgré tout, pour de nombreuses espèces, l’apprivoisement d’un couple est tout à faite réalisable (certaines espèces, assez distantes vis-à-vis de l’homme, ne s’apprivoiseront pas si elles sont en couple).

Si par contre vous comptez prendre des oiseaux apprivoisés, alors mieux vaut prendre 2 oiseaux d'un coup, car ils s'habitueront dès le départ à s'occuper tous les deux. En effet, si les oiseaux ont été élevés à la main, ils ont appris à reconnaître les humains comme des membres de leur espèce et un oiseau qui a vécu un peu trop longtemps seul ne reconnaît même plus un autre oiseau comme un membre de son espèce. Il l'ignorera tout en continuant à se sentir seul et en attendant toujours autant d'attention de votre part. Bref, dans ce cas le rejet de l'autre oiseau ne veut pas dire que votre bec crochu se sent très bien tout seul, mais simplement qu'il ne voit pas en l'autre oiseau le compagnon idéal pour ne plus se sentir seul. Pour éviter cet écueil long à réparer (seul le temps peu changer cela), il vaut mieux prendre dès le départ 2 oiseaux qui auront grandit ensemble et selon donc totalement habitués l'un à l'autre.

En ce qui concerne les oiseaux apprivoisés et vivants en couple, ils restent manipulables, vous devenez alors « l'ami du couple », et non plus un partenaire du couple, ce qui, vous en conviendrez, est plus sain pour vous comme pour l'oiseau. Un couple de becs crochus est généralement très soudé et il faut alors en tenir compte lorsque l'on s'occupe de lui. Par exemple, il y a des moments où le couple préfèrera rester seul, entre amoureux, auquel cas les oiseaux iront se mettre dans un coin de la pièce si vous les sortez. A d'autres moments, chacun des membres du couple vaquera à ses occupations et vous pourrez n'en câliner qu'un seul sans que l'autre raboule automatiquement. Bref, avoir un couple nécessite de respecter plus la volonté de ses becs crochus, et d'accepter que nos oiseaux ne soient pas toujours disposés à jouer avec nous.

Ceci dit, il est très rare que les membres du couple redeviennent sauvages. Cela est plus courant chez des espèces qui naturellement ne s'apprivoisent pas très bien. Mais pour la grande majorité des espèces ce n'est pas chose facile. En effet, lorsqu'un éleveur qui récupère un couple d'oiseaux apprivoisés décide de les laisser seuls pour qu'ils redeviennent sauvages, cela prend généralement plusieurs années et bien souvent les oiseaux n'en viennent jamais à pondre des oeufs. Donc il ne faut pas s'imaginer que cela arrive très facilement et que mettre deux oiseaux apprivoisés en couple va signifier qu'ils redeviendront sauvages et ne voudront plus entendre parler de vous.

Il est certain qu’une seule perruche s’ennuiera à un moment ou à un autre. Le réflexe des gens est souvent d’affirmer : « oui mais je m’occuperai d’elle plusieurs heures par jour ». Tant mieux pour elle, mais cela ne remplacera jamais le compagnon de la même espèce qu’elle aurait pu avoir. Il faut être conscient que nous ne parlons pas le langage des perruches, nous ne somme pas une perruche, vous-même vous vous ennuieriez si on vous isolait toute votre vie avec un chat … De plus, vous ne serez jamais là 24h/24h avec elle, si vous passez 4h par jour avec elle, les 20 h restantes elle sera seule dans sa cage à vous attendre … Avoir une perruche seule n’est envisageable que si vous ne travaillez pas et que vous serez toute la journée avec elle. Et même dans ce cas là, sachez que vous prenez un risque, car si à un moment ou l'autre de la vie de l'oiseau, vous veniez à ne plus pouvoir lui accorder autant de temps qu'avant, ce dernier ne comprendrait pas et il développerait surement des problèmes comportementaux lié au stress de se retrouver rejeté par son partenaire.

Pour savoir si votre espèce d’oiseau peut vivre en colonie ou non, je vous laisse consulter la page Espèces où je détaille les possibilités de cohabitation.


A quel âge puis-je prendre mon oiseau ?

Un oiseau est sevré à 8/10 semaines. Il est, bien évidemment, totalement déconseillé d’acheter l’oiseau avant.
De toute façon, il est rare que les animaleries proposent des oiseaux non sevrés, ce que l’on observe par contre très souvent chez les rongeurs. Fort heureusement, chez les oiseaux, on n’observe pas cet engouement pour l’achat d’un animal très jeune … trop jeune …

Si vous souhaitez acquérir un oiseau élevé à la main, évitez de l’acheter plus tôt pour finir de le nourrir vous-même, ce qui mettrait inutilement l’oiseau en danger (l’élevage à la main nécessite l’application de nombreuses règles d’hygiène et un certain savoir faire). L'oiseau ne sera pas pour autant plus proche de vous, de telles pratiques ne servent qu'à satisfaire des caprices d'un propriétaire impatient et peu soucieux de la santé de son oiseau. Pour les animaleries, ce n'est généralement qu'un moyen pour s'assurer de la vente de l'oiseau.


Mâle ou femelle ?

Selon l’espèce, la différence entre mâle et femelle sera plus ou moins marquée. Outre la différence visuelle que l’on retrouve très souvent (mâle plus coloré que la femelle), on peut établir quelques généralités.


Le mâle sera généralement plus chanteur que la femelle, et possédera un cri plus mélodieux, tout simplement parce que, dans la nature, il a besoin de ce cri pour séduire la femelle. On entend souvent dire que les mâles, plus siffleurs de nature, apprennent aussi plus facilement à parler et à reproduire des sons. D’une manière générale, un mâle sera plus désireux d’apprendre tout ce qui lui permettra d’impressionner une éventuelle prétendante.

La femelle, à l’inverse, se montrera plus discrète, aussi bien au niveau visuel qu’au niveau sonore. Chez la plupart des espèces, les femelles ne chantent pas et ne poussent que des cris « fades », non mélodieux.

Malgré tout, certaines espèces se montreront très silencieuses, quelque soit le sexe de l’oiseau, je vous laisse vous reporter à la page Cris pour plus d’informations sur le sujet.

Vous trouverez les dimorphismes sexuels (quand il y en a) sur la page Espèces.

Ponte sans mâle :

Cela m'est arrivé plusieurs fois avec Gaïa, ma première femelle callopsitte, qui s'est mise à pondre alors qu'elle n'avait aucun mâle ! Sans doute avait-elle une grosse envie d'avoir des petits. Toujours est-il que j'avais lu dans un livre qu'il était préférable de laisser les oeufs quelques jours pour que la femelle ne s'épuise pas à répondre.

J'ai donc appliqué la méthode mais très vite je me suis aperçue que c'était pire que mieux car Gaïa passait jours et nuits dans son nichoir et se fatiguait beaucoup. Chez les becs crochus, très souvent, les deux parents couvent à tour de rôle, ce qui explique l’épuisement d’une femelle qui couve seule. Finalement, j'ai enlevé les oeufs avec la grosse peur que ma perruche, déjà épuisée, se remettre à pondre. J'avais gardé 2 oeufs préalablement vidés au cas où Gaia se remettrait à pondre.

Si cela vous arrive un jour, il est peut être de bon conseil de laisser un peu les œufs, mais il faudra surveiller l’oiseau et ne pas hésiter à retirer les œufs si l’on voit qu’il s’épuise trop.



L'installation à la maison :

Ca y est, votre oiseau est là ? Mais attention, les premiers temps passés avec votre nouveau compagnon sont très importants, il vient de subir un grand stress et il ne faut surtout pas l'apeurer d’avantage.
Voici comment vous devez vous comporter avec votre animal durant les premières heures, les premiers jours ...

# 1ère étape :

Lorsque vous rentrez chez vous avec votre oiseau, placez la boîte ouverte dans le bac de la cage. Laissez l'oiseau pénétrer dans la cage, ne le brusquez pas et sachez que cela peut prendre quelques minutes. Vous ne devez surtout pas attraper l'oiseau dans la boîte car il associerait la peur qu'il a subit à votre main.

# 2ème étape :

Durant les premières heures, laissez l’oiseau tranquille afin qu'il puisse découvrir son nouvel environnement. En effet, il doit s'habituer aux nouveaux bruits, aux nouvelles odeurs, aux nouvelles couleurs qui l'entourent. La perruche à besoin de s'habituer à tout nouvel objet de son entourage, les oiseaux étant très méfiants face à « l’inconnu ».

# 3ème étape :

Durant les premiers jours, évitez les mouvements brusques qui pourraient effrayer votre oiseau. Au cours des soins quotidiens (changement de la nourriture, de l'eau, nettoyage de la cage), parlez calmement à votre perruche afin de la tranquilliser, peu importe ce que vous lui dites. Prononcez régulièrement son nom, en la regardant, pour qu'elle comprenne que c’est à elle que vous vous adressez.

Pour résumer :

Au début, évitez tout ce qui pourrait faire peur à l'oiseau, par exemple, taper sur la cage pour le faire réagir. Dans la mesure du possible, évitez aussi de changer la cage de place car l'oiseau devrait se réhabituer à son environnement. Et pour finir, évitez à tout prix d'attraper votre oiseau car cela pourrait lui faire très peur et casser la confiance qu'il commençait à avoir envers vous.


Il existe plus de 350 espèces de becs crochus et parmi ces espèces, il doit bien y avoir 150 espèces que l'on peut trouver assez facilement en captivité. Chaque espèce est particulière et on peut donc considérer que pour chaque type de propriétaire il existe une espèce qui lui conviendrait parfaitement.



On trouve de tout chez les becs crochus :

  • Taille : que ce soit chez les perruches ou les perroquets, les tailles sont très variées, il existe de grandes perruches et des perroquets très petits (de la taille d'une callopsitte)

  • Activité : certaines espèces sont très calmes, ou encore joueuses, alors que d'autres sont de vrais petites fusées qu'il faudra sans cesse occuper

  • Bruit : il existe des espèces qui crient très peu et qui peuvent donc convenir à un propriétaire qui ne supporte pas les cris, alors que d'autres espèces sont connues pour pousser des cris très perçants ou pour chanter toute la journée

  • Interaction avec l'homme : on trouve des espèces indépendantes qui, même apprivoisées préfèreront s'occuper seules plutôt que de jouer avec l'homme ; certaines espèces sont connues pour redevenir sauvages même si elles ont été soigneusement élevées à la main ; et pour finir il existe des espèces très joueuses ou très câlines qui ne peuvent se passer de l'attention de leur propriétaire

  • Capacité à parler : il est bien connu que certains becs crochus peuvent parler, ce sont généralement des espèces qui naturellement aiment chanter ou crier car pour elles les paroles qui font plaisir à leur propriétaire ne sont qu'un autre type de chant mais attention il existe également beaucoup d'espèces qui ne chercheront jamais à apprendre à parler …

Ceci ne constitue qu'un aperçu de la diversité des oiseaux. Si vous avez une bonne idée de ce qui vous conviendrait le mieux, par exemple un oiseau petit, peu bruyant et qui aime interagir avec l'homme, alors vous pouvez vous mettre en quête de l'espèce idéale pour vous.

Vous trouverez plus de détails sur le choix des espèces dans la partie Articles.