Alimentation

Alimentation


L'alimentation du lapin est un point capital à maîtriser pour éviter de nombreux problèmes de santé. En effet, de nombreuses fausses idées circulent concernant l'alimentation de cet herbivore et l'on voit encore trop régulièrement des animaux finir chez le vétérinaire avec des problèmes de santé qui auraient pu être évité avec une alimentation saine !

Sommaire :

 


L'alimentation de base : LE FOIN !


Le lapin est avant tout un herbivore, voyez le comme un petit cheval, et comme ce dernier il a avant tout besoin de manger du foin (ou de l'herbe).

Les intérêts du foin :

Le foin est vital pour le lapin. Une grande partie des problèmes de santé occasionnant des consultations chez un vétérinaire est due à une alimentation inadaptée : régime alimentaire ne contenant pas assez de foin ou foin de mauvaise qualité.

Transit digestif :
Le système digestif d'un herbivore comme le lapin ne doit jamais être au repos, il fonctionne en permanence. Ce sont des longues fibres indigestibles contenues dans les végétaux verts (foin, herbe, légumes à base de feuilles ou tiges) qui stimulent le transit. Si le lapin consomme un régime pauvre en fibres non digestibles (=> des granulés), alors son transit ralentit et peu même finir par s'arrêter. Dans ce cas, les aliments s'amassent dans le système digestif (estomac, intestin) sans être évacués. Ils se déshydratent progressivement car le corps absorbe l'eau qu'ils contiennent. Au final le lapin se retrouve avec une grosse masse d'aliments compacts dans l'estomac ou l'intestin, d'où une sensation très désagréable de ballonements. L'animal devient d'abord moins vif, commence à moins manger et boire, fait moins de crottes puis finit par arrêter totalement de s'alimenter (=> urgence vétérinaire !).

Ces problèmes sont souvent confondus par le propriétaire avec des "boules de poils". Contrairement au chat, le lapin développe rarement des problèmes digestifs liés à l'absorption de poils mais en cas de ralentissement du transit, la masse formée par les aliments désséchés contient souvent des poils ce qui peut induire en erreur ! Il est inutile de donner des produits "anti boules de poils" ou du jus d'ananas : une bonne ration de foin suffit !

Usure des dents :
Chez un rongeur, les incisives poussent continuellement. Chez un lapin, ce sont toutes les dents (incisives, pré molaires, molaires) qui poussent en continue. Le lapin use ses dents en machant les végétaux (foin, légumes ...) : il mâche en réalisant des mouvements latéraux avec les mâchoires ce qui crée un frottement contre les fibres des aliments et use les dents. Les granulés sont trop friables et ne permettent pas d'user correctement les dents. Si le lapin ne dispose pas d'assez de foin, ses dents vont pousser de manière anarchique et développer des bouts pointus qui viendront se planter dans le palais (pour les incisives), dans la langue ou dans la joue. Il en résulte une forte douleur occasionnant une forte salivation, un arrêt de la prise alimentaire, un arrêt du toilettage et un mauvais état général. Des abcès dentaires ou dans les tissus mous de la bouche (joue, langue ...) peuvent venir compliquer les choses.

Source d'occupation :
Un lapin passe une grande partie de sa journée à trier les brins de foin qui lui plaisent le plus, à les mâchonner consciencieusement puis à manger les caecotrophes issues de la semi digestion de ce foin. A l'inverse les granulés sont rapides à manger. Un lapin privé de cette occupation s'ennuyera très rapidement dans sa cage et pourra développer des troubles du comportement (ronger les barreaux, faire des allés retour, ronger ses poils etc ...).

Apports alimentaires :
Le foin permet un apport un vitamine D, indispensable à la captation du calcium au niveau intestinal. Un régime trop pauvre en vitamine D causera des carences en calcium pouvant engendrer de nombreux problèmes de santé, notamment une fragilisation osseuse (fracture spontannée) et des problèmes de croissance. D'où l'importance de choisir un foin de bonne qualité ! A l'inverse, certains foins sont trop riches en calcium (luzerne et trèfle notamment) ce qui peut favoriser des problèmes de calculs urinaires fréquents chez les lapins : ils sont donc à éviter.

Régulation du poids :
Le foin est bien moins riche que les granulés, il permet donc de lutter efficacement contre l'embonpoint fréquemment rencontré chez les lapins d'appartement qui ne sont pas de grands sportifs !


Quel foin choisir ?


Etant donné que le foin est l'aliment de base du lapin, il est important d'acheter un foin de bonne qualité. Le prix ne fait pas toujours la qualité, il est important d'inspecter le foin acheté car parfois, au sein d'une gamme, certains paquets contiendront un foin moins bon que les autres.


Un foin de bonne qualité :
  • Est de couleur verte, les foins jaunes sont à éviter car ils sont moins nutritifs
  • Est sec, le foin ne doit pas être humide sinon il finit par moisir et perdre ses qualités nutritives
  • Doit avoir une bonne odeur.
  • Doit contenir de longues fibres : un foin haché en morceaux perds tout son interêt d'usure des dents et de régulation du transit digestif ! Attention, le foin ne doit pas non contenir de tige ligneuse (dure, de couleur brune) car elles ne sont pas nutritives et peuvent blesser le palais.
  • Dans l'idéal, doit avoir séché au soleil, ce qui assure une bonne teneur en vitamine D
  • Ne doit pas être poussiéreux (si vous voyez un amas de poussière sur un côté du sac, ne le prenez pas)
  • Ne doit pas être trop compressé
Evitez les foins contenant des fleurs colorés (que l'on voit de plus en plus en animalerie) : ils sont certes plus esthétiques, ont une meilleures odeur, mais les fleurs n'ont aucun intéret nutritif pour le lapin et peuvent le pousser à trop trier ce qu'il mange. De plus, ces foins coûtent inutilement cher !

Les foins riches en calcium (luzerne, trèfle) peuvent être donnés à un animal en croissance, jusqu'à 6-8 mois, mais sont à éviter pour un adulte car ils peuvent engendrer des problèmes de calculs urinaires qui sont fréquents chez les lapins.

Enfin, il est tout à fait possible d'acheter une botte de foin auprès d'un fermier, mais il ne faudra pas la garder plus d'1 an après la récolte (pensez à demander quand ce foin a été récolté). Conservez la botte dans un endroit sec, à l'abri de l'humidité pour éviter qu'il ne moisisse.

Attention :
Du foin, ce n'est pas pareil que de la PAILLE ! La paille est constituée de très grosses fibres de lignine, non digestibles, non nutritives. Elle n'a strictement aucun intéret alimentaire même si elle coûte moins cher que le foin. La paille ne sert que comme litière pour le couchage et comme isolant thermique pour l'hivers.

Quelle quantité donner ? Comment stimuler la prise de foin ?


Le lapin doit disposer de foin à volonté, il doit pouvoir en manger dès qu'il le souhaite. Si vous disposez d'un ratelier, vous pouvez y placer plusieurs jours de ration de foin à condition que votre lapin ne trie pas trop son foin. S'il a tendance à trier, mettez uniquement sa ration pour une journée soit environ le volume du lapin en foin (une fois le foin décompressé).


Si votre lapin a tendance à bouder son foin, il est important d'y remédier :

  • Diminuez la quantité de granulés que vous lui donnez : les granulés sont plus caloriques dont un petit volume suffit à rassasier le lapin. Ils sont également plus appétants donc le lapin les mangera en priorité, même si cela n'est pas bon pour sa santé.
  • Changez de foin car le paquet que vous avez acheté n'est peut être pas de bonne qualité (votre lapin s'en apercevra bien plus vite que vous !) et pensez à bien aérer le foin quand vous lui donnez (remuez le, décompressez le etc).
  • Vérifier que le foin est bien accessible, que le ratelier n'est pas trop haut dans la cage ou que le lapin n'a pas de douleur l'empéchant d'y accéder (douleur dans le dos, dans les pattes).
  • Faites vérifier l'état des dents par un vétérinaire : des douleurs dentaires peuvent diminuer considérablement la prise alimentaire. Un lapin qui a mal aux dents aura tendance à baver.
  • L'ennui, le manque de stimulation peut engendrer une baisse de la prise alimentaire : dans ce cas, l'animal montrera d'autres signes (bouge peu, se ronge les poils, ronge les barreaux) et il faudra y remédier en traitant le problème à la source ! Vous pouvez vous reporter à la page Articles qui contient un article sur la "Lutte contre l'ennui".

En désespoir de cause, si vous n'arrivez pas à lui faire manger plus de foin, il vous reste 2 solutions :

  • Opter pour des granulés les plus riches possibles en fibre : dans ce cas, il conviendra de donner tout de même plusieurs fois par semaine des légumes verts frais qui permettront un réel apport en fibres longues indigestibles.

  • Compenser en donnant des légumes verts : votre lapin n'en sera que plus heureux mais cela vous reviendra plus cher ! Pensez à réaliser une transition si le lapin n'a pas l'habitude d'en manger.

 

Donner de l'herbe fraiche plutôt que du foin ?


Il n'existe aucune contre indication à nourrir son lapin avec de l'herbe fraiche plutôt qu'avec du foin, le lapin n'en sera que plus satisfait. Ce régime permettra de limiter le développement de problèmes urinaires et rénaux en augmentant l'absorption d'eau.


Il faut cependant prendre quelques précautions :
  • Ne pas faire de transition brutale entre un régime "tout foin" et un régime "tout herbe", la transition doit être progressive sur 1 à 2 semaines. De même, à l'automne et au printemps il faudra réaliser des transitions herbe > foin et foin > herbe. En cas d'apparition de diarrhée, ne donnez que du foin pendant 2 ou 3 jours.
  • Donner une herbe de qualité : l'herbe ne doit pas être trop contaminée par la pollution (herbe de bord de route), par les dejections d'animaux (herbe de parcs publics ou de votre jardin si votre chien s'en sert comme toilettes ...) et il ne doit pas s'agir d'herbe coupée par une tondeuse car elle pourrie en quelques heures et engendre de la diarrhée.
  • Assurer la sécurité du lapin : Si votre lapin pâture tranquillement dans votre jardin, il ne doit pas pouvoir s'échapper ni se faire agresser par un chien ou un chat passant par là (attention, seule une clôture de 2 m de haut peut stopper un chat ...). Si le lapin est très petit, les oiseaux de proie sont aussi à craindre ! Le mieux est donc de mettre le lapin dans un enclos contenant un toit grillagé.
  • Vermifuger le lapin : Un lapin mangeant de l'herbe fraiche aura bien plus de risques d'attraper des vers intestinaux qu'un lapin nourrit au foin. Il faudra donc le vermifuger régulièrement (2 à 4 fois par an).


 


Les fruits et végétaux, des compléments très appréciés :



Les végétaux ne sont pas vitaux pour le lapin en bonne santé mais sont très appréciés. Ils présentent un intérêt majeur pour les lapins ayant des problèmes urinaires (cystites, calculs) ou ayant tendance à faire des obstructions/impactions digestives suite à des ralentissements du transit. En effet, les végétaux permettent d'augmenter artificiellement la prise de boisson puisqu'ils sont pleins d'eau, si le lapin boit peut ils constituent donc un traitement de choix. Ils représentent également une très bonne alternative au foin pour les lapins qui refusent de manger des fourrages secs.


Les légumes intéressants pour le lapin sont les légumes verts, c'est à dire les légumes issus des feuilles et tiges des plantes. Ce sont eux qui sont les plus riches en fibres et les moins riches en sucres (donc les moins caloriques). Ils représentent un apport important en vitamines et oligo-éléments. Ils peuvent être donnés quotidiennement jusqu'à la qunatité de 100 gr par kilos de lapin.


Les fruits et les légumes non verts sont à considérer comme des friandises qu'il faudra donner occasionnellement sous peine de faire grossir le lapin. Ils sont de plus assez appétants et peuvent pousser le lapin à manger moins de foin ou de végétaux. Hors ils ne contiennent pas de fibres indigestibles utilent au transit intestinal et à l'usure des dents donc, donnés en trop grande quantité, ils peuvent engendrer les mêmes problèmes que pour une alimentation trop riche en granulés.

Important :
En cas de diarrhée, ne donnez plus de fruits et légumes : le lapin ne doit manger que du foin et ce jusqu'à 2 ou 3 jours après arrêt de la diarrhée.


Donner des légumes sains :


Le lapin n'est pas une poubelle de table : tout légume non consommable pas vous (pourri, moisi) n'est pas consommable par le lapin. Les légumes donnés doivent être lavés et donnés à température ambiante. Il n'est en revanche pas nécéssaire de les sécher.

Il ne faut pas donner de verdure ayant pu être massivement polluée (récolté en bordure de route) ou ayant pu être souillée par des déjections de chiens ou de chats.

Faire une transition alimentaire :

Il n'y a pas d'âge minimal pour donner des végétaux à un lapin, mais il convient de prendre quelques précautions en réalisant une transition alimentaire. Plusieurs cas sont possibles :

  • Lapereau provenant d'animalerie : Il faut attendre 1 mois après l'achat pour introduire les aliments. Ceci correspond au temps nécéssaire pour que le lapin s'adapte à son nouvel environnement et qu'il atteigne 8 semaines (la plupart des lapins d'animalerie étant vendu à 4 semaines), âge à partir duquel on peut introduire les végétaux pour un lapereau n'en ayant jamais mangé auparavant.
  • Lapereau issu d'une mère mangeant des végétaux : Dans ce cas, la transition alimentaire n'est pas nécéssaire, surveillez simplement que le lapin ne développe pas de diarrhée durant les premiers jours suivant son arrivée chez vous.
  • Lapin adulte n'ayant jamais mangé de végétaux : vous pouvez introduire les végétaux dès que possible !
La transition alimentaire doit se faire sur 2 semaines. Commencez par de très petites quantités de végétaux puis augmentez régulièrement les quantités. En cas d'apparition de diarrhée, ne donner que du foin et de l'eau pendant 2 ou 3 jours avant de recommencer à introduire les végétaux.

Les végétaux à éviter :

Certains végétaux peuvent avoir des effets indésirables sur la santé et sont donc à éviter :
  • les plantes d'appartement et d'ornement (la grande majorité est toxique)
  • les oignons, ails, échalotte (peut entrainer une anémie si consommés régulièrement)
  • toutes les espèces de choux, les brocolis et les navets (peuvent provoquer la formation de gaz dans le système digestif si mangés en trop grosse quantité)
  • les fruits secs : noix, noisettes, amandes (très gras, peuvent occasionner des troubles digestifs)
  • les tubercules : pomme de terre, tubercule (le lapin ne digère pas l'amidon qu'il contienne, et ce dernier favorise la prolifération de bactéries dans l'intestin)
  • la rhubarbe (contient de l'acide oxalique qui possède une toxicité digestive et rénale)
  • l'avocat (contient de la persine, acide gras ayant une toxicité digestive, potentiellement mortel)
  • la peau des agrumes
  • les parties herbacées (tiges, feuilles ...) des solanacées comestibles (tomates, aubergines, piments, pomme de terre) contiennent des alcaloïdes toxiques
  • les pépins des fruits et légumes sont à retirer car mangés en trop grande quantité ils peuvent se révéler toxique (ils contiennent un dérivé du cyanure)

Vermifuger régulièrement le lapin :

De même qu'un lapin qui mange de l'herbe, un lapin qui mange des légumes a plus de risques d'être infestés par des vers intestinaux. Ce risque est d'autant plus élevé s'il s'agit de légumes du jardin.



Les granulés : non indispensables.

Un lapin peut très bien vivre en ne mangeant que du foin et des végétaux frais. Les granulés ne sont en aucun cas indispensables pour un lapin adulte. Ils sont utilisés pour les lapins de chair dans le but d'engraisser l'animal rapidement. Mais un lapin domestique qui bouge peu n'a pas besoin d'être engraissé, bien au contraire !

Les granulés sont très appreciés des lapins car ils sont appétents et les lapins ont tendance à les privilégier par rapport au foin. Malgré tout il est très important de ne pas céder aux caprices du lapin et de lui imposer de manger du foin.

UN LAPIN ADULTE QUI NE MANGE QUE DES GRANULES S'EXPOSE A DE GRAVES PROBLEMES DE SANTE ! (voir détails dans le paragraphe "Foin" ci dessus).

Dans quels cas les granulés présentent ils un intérêt ?

Les granulés sont intéressants dans les situations où le foin seul ne peut apporter suffisamment d'énergie au lapin. Cela correspond à un nombre restrein de situations :

  • Lapin en croissance : Jusqu'à l'âge de 6 mois le lapin peut manger des granulés à volonté. Attention, cela ne vous dispense pas de lui donner du foin et des végétaux pour la bonne usure de ses dents et pour garantir un bon transit digestif. Passé les 6 mois, il faut progressivement diminuer la dose d'extrudés et faire en sorte que le lapin se reporte sur le foin.
  • Femelle gestante ou allaitante : On peut donner jusqu'à 2 fois la dose normale de granulés soit 60 gr de granulés pour 1 kg de poids vif. Il est important d'augmenter progressivement les doses de granulés en début de gestation pour ne pas induire de selles molles et de diminuer progressivement les doses en fin de lactation.
  • Lapin maigre de façon chronique (vieux lapin, lapin ayant une maladie chronique) : Les granulés peuvent aider à maintenir un poids correct mais encore une fois il est important de maintenir un apport régulier en foin. Attention, dans le cas d'un lapin maigre de façon chronique, il est important de déterminer la cause de la maigreur et de voir si elle est compatible avec la prise de granulés : par exemple, pour un lapin ayant des problèmes dentaires chroniques il faudra éviter les granulés, même s'il est maigre !

 

Quelle quantité de granulés donner à un lapin adulte ?

Si vous tenez à donner des granulés à votre lapin adulte, alors il est important que la quantité quotidienne de granulés qu'il mange ne dépasse pas 3% de son poids corporel. Cela correspond à 30 gr de granulés pour 1 kg de poids vif. Il faut à tout prix éviter de dépasser cette dose car les granulés sont très riches donc le lapin sera rapidement rassasié, mangera moins de foin et grossira !


Quel sont les risques si je donne trop de granulés ?


Peu de propriétaires sont conscients des risques liés à une alimentation trop riche en granulés. Pourtant un lapin n'est pas fait pour se nourrir uniquement de granulés : cette alimentation, bien que plus pratique pour le propriétaire, ne lui convient absolument pas !

Les granulés sont des aliments très énergétiques, gras, et appétants. Lorsqu'un lapin dispose de trop de granulés (voire de granulés à volonté), il est est vite rassasié et préferera manger ses granulés plutôt que son foin. De là découlent quasiment toutes les conséquences négatives des granulés :
- l'animal n'use pas ses dents correctement , ces dernières se mettent à pousser de façon anarchique
- l'animal développe des troubles digestifs : ralentissement du transit, diminution de l'émission de selles, ballonements et donc inconfort, diminution de la prise alimentaire voire apathie
- l'animal devient obèse

D'autre part, la teneur élevée en matières grasses engendre souvent des problèmes d'émission de grandes quantités de caecotrophes plus molles que d'habitudes. Ces caecotrophes molles sont le signe d'une mauvaise digestion. Les crottes molles ont tendance à se coller aux poils de l'arrière train et peuvent même obstruer complètement l'anus, empéchant les crottes de sortir !

Quels granulés choisir ?

Il est important de regarder la composition du paquet que vous choisirez et ensuite de toujours conserver le même paquet. Un paquet mal choisit peu avoir de nombreuses conséquences néfastes pour la santé : augmentation des risques de calculs urinaires (si trop de calcium), favorisation des problèmes digestifs ou dentaires (si trop peu de fibres), crottes molles ou obésité (trop de matières grasses ou de glucides) ...

Pour un lapin en croissance ou une lapine gestante/allaitante :
On peut s'autoriser à donner des granulés un peu plus riches que pour un lapin adulte, bien que ce ne soit pas indispensable. La composition doit être la suivante :
  • Fibres : minimum 20 %, plus il y en a et mieux c'est !
  • Protéines : 15 à16 %
  • Matières grasses : maximum 3%
  • Calcium : Environs 1 %


Pour un lapin adulte en bonne santé :
Il faut veiller à avoir un taux élevé de fibres et un faible taux de protéines et de calcium.
  • Fibres : minimum 25%
  • Protéines : maximum 15%
  • Matières grasses : maximum 2%
  • Calcium : Taux le plus proche possible de 0.5%


Pour lapin malade :
Il n'existe a priori que la marque Suprem Pet Food qui possède une gamme vétérinaire. Ces aliments sont destinés à des lapins ayant des besoins spécifiques :
  • Formule Contrôle du Poids VetCarePlus : contient 34 % de fibres ce qui rassasie rapidement le lapin sans toutefois lui faire prendre du poids
  • Formule Santé Digestive VetCarePlus : contient 32 % de fibres et un taux élevé de fibres longues indigestibles ce qui favorise un bon transit et une bonne usure des dents
  • Formule Santé Urinaire VetCarePlus : contient un taux très faible de calcium (0.5%) ce qui contribue à ne pas favoriser les calculs urinaires (sans toutefois les dissoudre)
  • RecoveryPlus : utilisé sur du court terme pour gaver les lapins malades qui refusent de s'alimenter ou qui sont très affaiblits


Etude comparative de quelques granulés du commerce :





[RETOUR]

L'alimentation du jeune lapin et l'introduction des végétaux dans l'alimentation.


Un jeune lapin a un tube digestif fragile, encore plus qu'un adulte, d'où l'importance de ne pas réaliser de transition alimentaire brutale. Son alimentation est la même que celle d'un adulte, mise à part que les granulés peuvent être données à volonté. Il est faux de penser qu'un lapereau ne doit pas manger de végétaux, par contre il est très important d'introduire les végétaux progressivement !

Foin :
Le foin peut être donné à volonté, dès l'achat.

Granulés :
Durant 2 semaines, il est important de donner les même granulés que ceux qu'avait le lapin au moment de l'achat. Si vous souhaitez changer de granulés par la suite, il faudra faire une transition sur 3 jours comme suit :
  • Premier jour : 1/3 de nouveaux granulés et 2/3 d'anciens granulés
  • Second jour : 1/2 de nouveaux granulés et 1/2 d'anciens granulés
  • Troisième jour : 2/3 de nouveaux granulés et 1/3 d'ancien granulés

Végétaux :
2 possibilités :
  • Le lapereau n'a jamais mangé de végétaux avant l'achat (cas des lapins d'animalerie) : ne donnez pas de végétaux durant 1 mois puis commencez à en donner très progressivement.
  • Le lapereau a déjà mangé des végétaux avant l'achat : dans ce cas, ne donnez pas de végétaux la première semaine (afin d'éviter les diarrhées liées au stress du changement d'habitat) puis redonnez progressivement des végétaux.

 


Le calcium, un danger ?


Comment lutter contre l'obésité ?


L'obésité est fréquente chez les lapins d'appartement, elle résulte souvent d'une mauvaise compréhension des besoins du lapin et d'un "excés de bonne volonté" de la part du propriétaire qui veut gâter son animal. Trop de granulés, trop de friandises, pas assez d'exercice, stérilisation ... les causes d'obésité sont nombreuses.

Un lapin est obèse si on ne peut pas lui palper les côtés ou si on sent une couche de graisse entre la peau et les côtes (si on arrive à attraper des bourrelets avec les mains). A l'inverse un lapin est trop maigre si on sent le relief de ses côtés en passant juste la main sur son thorax, si on sent bien ses vertèbres ou ses hanches.

Conséquences de l'obésité :
  • Inconfort (surtout en lorsqu'il fait chaud) et diminution de l'activité (ce qui parallélement augmente l'ennui)
  • Difficultée à se laver ce qui peut engendrer des problèmes dermatiques
  • Difficultée à se retourner pour manger les caecotrophes ce qui peut engendrer de nombreux problèmes liés aux carences alimentaires
  • Augmentation des risques de développer une pododermatite
  • Augmentation des risques de développer un problème cardiaque et de faire un arrêt cardiaque

Pour lutter contre l'obésité, il convient de :
  • Diminuer la quantité de granulés : ne pas dépasser 20 gr de granulés par kg de poids vif idéal (si le lapin fait 4 kilos mais que son poids idéal est 3.5 kg, il faut donner des granulés pôur 3.5 kg de poids vif)
  • Favoriser la prise de foin, en essayant notamment de trouver un foin que le lapin apprécie, et en stimulant la prise de foin (cf paragraphe foin). Les légumes verts peuvent également être donnés, mais uniquement s'il s'agit de feuilles ou de tiges.
  • Stopper les friandises : biscuits, fruits (riches en sucres !) etc ... Donner une friandise fait généralement plus plaisir au propriétaire qu'au lapin, ce dernier apprend très vite à s'en passer !
  • Favoriser l'exercice : attention, un lapin obèse doit reprendre l'exercice progressivement afin de ne pas mettre son coeur et ses os trop à l'épreuve.


La perte de poids doit se faire progressivement afin qu'elle soit compensée par un développement musculaire.

Les caecotrophes, qu'est ce dont ?


Il s'agit d'une production d'une partie de l'intestin du lapin, qui ressemble à une crotte, mais qui doit être mangée par le lapin. Une caecotrophe a l'aspect d'une grappe de petites crottes noires, luisantes, ayant une forte odeur. Il est rare d'en voir car normalement le lapin les mange directement à la sortie de l'anus (il se replit sur lui même comme pour se lécher l'anus). Le lapin les mâche longuement, un peu comme une vache qui rumine.

Dans quelle situation (anormale) observe t on des caecotrophes dans la cage ?


  • S'il s'agit d'un jeune lapin de moins de 3 mois, car ils ne les mangent pas systématiquement.
  • S'il s'agit d'un lapin malade qui n'a pas la force de les manger.
  • S'il s'agit d'un lapin obèse qui n'arrive plus à se replier sur lui même pour les attraper.
  • S'il s'agit d'un lapin qui ressent une douleur lorsqu'il essaye d'attraper ses caecotrophes (lapin qui a mal au dos, a une patte ...)
  • S'il s'agit d'un lapin stressé ou trop solicité qui est interrompu à chaque fois qu'il en mange.
  • S'il s'agit d'un lapin qui reçoit un traitement modifiant l'apparence ou l'odeur des caecotrophes (antibiotiques par exemple).

En effet, un lapin ne mange pas une caecotrophe qui a trainé sur le sol, il ne mange que ces caecotrophes fraiches. De fait, s'il est interrompu au moment où il mange une caecotrophe et qu'il l'abandonne sur le sol, il ne la reprendra pas.

Comment se forment les caecotrophes et à quoi servent elles ?


Le lapin est un herbivore : il se nourrit de végétaux. Ces derniers contiennent des longues fibres de cellulose qui sont difficiles à digérer (un humain ne peut les digérer par exemple). Seules certaines bactéries sont capables de dégrader la cellulose en nutriments (notamment en vitamines et protéines). Chez les ruminants (bovins, ovins, caprins ...), ces bactéries sont situées dans le rumen, qui est une sorte d'estomac : elles dégradent la cellulose, puis les végétaux dégradés remontent dans la cavité buccale, sont de nouveau mastiqués puis avalés et digérés entièrement => c'est la rumination.

Le lapin utilise un autre stratagème : chez lui, les bactéries capables de dégrader la cellulose sont dans le caecum, une poche qui est située à la jonction entre l'intestin grêle et le colon.

A chaque fois qu'un lapin mange un végétal, ce dernier suit le cheminement suivant :

  • Bouche : Mastication pour réduire l'aliment en morceaux grossiers.
  • Estomac (pendant 2-4 heures) : L'action est faible, il y a une acidification du végétal qui permet de libérer une faible quantité de nutriments.
  • Intestin grêle (1-2 heures) : L'aliment est dégradé par plusieures sécrétions (bile, sécrétions intestinales, suc pancréatique) ce qui permet de libérer quelques nutriments supplémentaires qui passent dans le sang et sont utilisés par l'organisme. Cependant, la majorité de l'aliment reste non digéré (la cellulose n'est pas du tout dégradée à ce stage).
  • Caecum (2-12 heures) : Les bactéries contenues dans le caecum dégradent la cellulose du végétal en nutriments (acides gras volatils, vitamines, protéines). Une partie des nutriments passe directement dans le sang. Le reste des nutriments reste bloqué dans les bactéries et n'est donc pas assimilable directement par l'organisme. Ces bactéries finissent par mourrir et sont alors évacuées du caecum vers le colon. Les caecotrophes sont constituées pour moitié de ces bactéries mortes et pour moitié de particules alimentaires qui n'ont pas été digérées car elles sont trop grosses.
  • Formation des caecotrophes : Le colon sécrète un mucus qui enrobe les petites boules de bactéries/aliments non digérés formées par le colon. On obtient des grappes de petites boules appelées caecotrophes ou crottes molles. Le colon fonctionne ainsi le matin, alors que le reste du temps il fonctionne différemment pour former des crottes dures (cf plus loin).
  • Emission des caecotrophes : Le lapin vient prendre directement au niveau de l'anus les caecotrophes qui sortent. Il les mâches et les avales.
  • Seconde digestion : Les caecotrophes repassent pas l'estomac puis l'intestin grêle. Les bactéries sont digérées ce qui permet de récupérer les nutriments qu'elles avaient emmagasiné. Les particules alimentaires non digérées contenues dans les caecotrophes seront digérées lors de se second passage (nouvelle mastication, nouvelle pré dégradation dans l'intestin grêle et niveau passage dans le caecum).
  • Second passage dans le caecum et colon : En dehors des matinées, le caecum va évacuer dans le colon tout ce qu'il n'arrive pas à digérer. Le colon va alors agir comme un pressoir en éliminant les liquides que contenu dans ce qui est évacuer du caecum. Progressivement les particules non digérer vont se déssecher et se rassembler pour former les crottes dures. Les liquides récupérés sont renvoyés dans le caecum pour être ensuite absorbés.

Si le lapin mange trop de granulés et pas assez de foin, il fera des caecotrophes plus molles que d'habitude. Pourquoi ? Ceci est lié à la dernière étape de la digestion. Vu qu'il y aura peu de fibres, il n'y aura pas de quoi former des crottes dures normales, donc ces crottes seront ramolies. En plus, une grosse quantité de liquide sera refoulée dans le caecum (car l'aliment est facilement digéré et remplacé par du liquide qui contient des nutriments et des sécrétions digestives). Ce liquide va venir diluer le contenu du caecum donc les caecotrophes formées contiendront plus de liquide que d'habitude, elles seront plus molles. En parallèle, les bactéries normales du caecum auront du mal a survivre dans ces conditions et auront tendance à être remplacées par d'autres bactéries n'étant pas aussi bien adaptées au rôle de digestion. L'animal digère donc moins bien.

Que se passe t il si mon lapin ne mange pas ses caecotrophes ?


Si le lapin ne mange pas ses caecotrophes, c'est comme s'il ne digérait qu'à moitié les végétaux qu'il mange. Le premier passage des végétaux dans l'intestin ne permet pas de retirer beaucoup de nutriments, il sert plutôt à dégrader les végétaux pour que les nutriments soient absorbés lors du second passage. Les caecotrophes contiennent la totalité des vitamines B et C issue des aliments ainsi que 1/4 des protéines de l'aliment.

Sans les caecotrophes, le lapin manquer de protéines et de vitamines, au point de développer de graves carences responsables de problèmes de santé.

Si vous retrouvez de nombreuses caecotrophes dans la cage, il est donc impératif de comprendre pourquoi le lapin ne les mange plus et de remédier au problème. En attendant, vous pouvez tenter de lui donner des caecotrophes fraiches en les lui présentant devant le museau.

Un lapin ne mange pas les caecotrophes d'un autre lapin, il est donc inutile d'essayer de lui donner celles du copain de cage.


[RETOUR]


Vermifugation, vaccination contre le VHD et traitement contre la coccidiose.


Vermifugation :


Un lapin qui mange des végétaux frais a de fortes chances de se voir infester par des vers (parasites du tube digestif). En effet, dans la plupart des cas, les oeufs de vers sont émis dans l'environnement à partir d'un lapin infesté. Ils se déposent sur les végétaux puis sont ingérés par le lapin qui mange ces végétaux. Une fois que le lapin ingère des oeufs de vers, ces derniers se développent dans son tube digestif, se multiplient et peuvent occasionner des symptômes plus ou moins graves.

Voici un tableau qui récapitule les principaux vers intestinaux, leurs effets sur la santé, et les molécules vermifuges actives contre ces vers :


Nom du vers
Localisation
Effets sur la santé
Molécules actives
Passalurus ambiguus
(oxyure)

le plus courant
Stades larvaires : intestin grêle
Adultes : Caecum + gros intestin
Aucun symptôme sauf en cas d'infestation massive (impaction du caecum) Benzimidazoles (fenbendazole, oxfendazole)
Piperazine

(Attention : les ivermectines ne sont pas efficaces contre ce parasite !)
Graphidium strigosum Estomac Gastrite (avec éventuellement fibrose), l'inflammation peut s'étendre à d'autres parties du tube digestif Fenbendazole
Ivermectine
Obesliscoides cuniculi Estomac Asymptomatique sauf en cas d'infestation massive (gastrite hémorragique, anémie, anorexie, diarrhée ...) Fenbendazole
Nematodirus leporis Intestin grêle En cas d'infestation massive : diarrhée, perte de poids. Fenbendazole
Ivermectine
Cittotaenia variabilis
(taenia)
Larve : foie, abdomen
Adulte : intestin grêle
En cas d'infestation massive : diarrhée, iléus, douleur ... Praziquantel


Le lapin peut également être l'hôte intermédiaire de certains vers (des taenia principalement). Le lapin se contamine en ingérant des oeufs présent sur des brins d'herbe. Les oeufs se transforment en stades intermédiaires (sorte de larves) qui vont se loger dans de nombreux organes, souvent le foie, les poumons, les muscles ... Ces stades intermédiaires ne se développent pas plus, ils restent là en dormance. L'hôte définitif, qui est un carnivore (chien, chat), se contamine en mangeant le lapin. Il ne peut donc pas y avoir de contamination entre un lapin de compagnie et un chien/chat de compagnie du moment que le chien/chat ne mange pas le lapin ! Pour ce qui est du lapin, ces stades intermédiaires n'occasionnent généralement pas de symptômes sauf dans de rares cas : infestation massive (défaillance hépatique si les stades intermédiaires détruisent le foie en s'y multipliant) ou migration erratique des stades intermédiaires (dans le cerveau, par exemple, avec l'apparition de troubles neurologiques).

Conclusion :

Dans la majorité des cas, les vers ne sont pas pathogènes pour le lapin. Il convient simplement d'éviter une infestation trop massive en vermifugeant régulièrement le lapin :
- 1 à 2 fois par an pour un lapin qui sort peu ou qui ne sort pas mais mange des végétaux
- 3 fois par an pour un lapin qui broute régulièrement dehors

Si vous ne souhaitez pas vermifuger votre lapin mais simplement vérifier qu'il n'a pas de vers, sachez qu'il est possible de rechercher des vers dans les selles du lapin. Il faudra récupérer des selles fraiches, les emmener chez votre vétérinaire qui les envera à un laboratoire pour faire l'analyse (que l'on appelle coproscopie). Ceci permet de faire un "état des lieux" des parasites présents chez votre lapin.

Certains vers peuvent se voir à l'oeil nu en observant les crottes. Les oxyures Passalurus ambiguus, par exemple, peuvent être vues dans les selles sous forme de vers blancs légèrement translucides, fin, de 5-10 mm de long. Attention, il ne faut pas les confondre avec des asticots, qui peuvent être retrouvées sur les selles mais qui ne proviennent pas de l'intestin. Les asticots viennent généralement d'une plaie à proximité de l'anus, ou peuvent se développer si les abords de l'anus sont souillés, surtout en été.



Vaccination :


Le VHD est une maladie virale très grave chez le lapin car elle est systématiquement mortelle. Il s'agit d'un virus transmis principalement par contact direct entre lapins ou via les insectes piqueurs MAIS c'est un virus très résistant dans le milieu extérieur qui peut aussi être transmis via les aliments (si un lapin sauvage contaminé a uriné dessus, par exemple).

Il est donc important de vacciner un lapin qui mange des végétaux frais et il est franchement judicieux de ne pas négliger ce risque pour un lapin qui mange du foin (donc, a priori, tous les lapins ...).

Pour plus de détails sur le VHD, voir la page Articles.


Traitement contre la coccidiose :


Il existe 2 types de coccidioses : la coccidiose intestinale qui touche surtout les lapins de moins de 5 mois et la coccidiose hépatique qui touche plutôt les adultes. Cette maladie est due à une protozoaire (un parasite unicellulaire) qui se reproduit dans le lapin ce qui occasionne les problèmes de santé. Les lapins infestés émettent des ookystes (sortent d'oeufs) dans l'environnement via leurs fécès, ces ookystes se déposent sur les végétaux, les granulés ou dans l'eau et contaminent tout lapin qui s'en nourrit.

C'est donc plutôt une maladie qui touche les lapins vivant en collectivité (animalerie, élevage) ou les lapins ayant accès à des végétaux frais. Les ookystes sont très résistants dans l'environnement, d'où l'importance de bien laver et désinfecté tout ce qui est en contact avec un lapin atteint. Il existe également des lapins porteurs asymptomatiques.

Il est judicieux d'envisager de faire 1 traitement anti coccidien à l'achat d'un jeune lapin d'animalerie puis un nouveau traitement 2 mois plus tard s'il mange des végétaux (ou plus tôt en cas d'apparition de diarrhée, abattement, anorexie) afin de limiter les risques de développer une coccidiose intestinale chez un jeune lapin.

La coccidiose hépatique occasionne rarement des symptômes et en ce sens il n'est pas forcément nécéssaire de traiter en préventif un lapin adulte qui mange des végétaux.


Aliments dangereux :

 

Friandises pour Humain :

Toutes les friandises sucrées sont à éviter voire à bannir. Le lapin sent leur goût sucré (et l'apprécie) en revanche il n'est pas capble de digérer le sucre (il ne digère que le fructose, sucre contenu dans les fruits). Ce sucre est absorbé et utilisé par les bactéries de l'intestin qui s'en servent pour profilérer. Un apport régulier de petite quantité de sucre OU un apport soudain d'une grosse quantité de sucre peut donc entrainer une prolifération massive et anarchique des bactéries de l'intestin. Si la prolifération n'est pas trop importante, le lapin développera des problèmes digestifs chroniques. Si la prolifération est très importante, l'animal peut présenter des problèmes digestifs majeurs qui se transforment en urgence vétérinaire (fabrication de beaucoup de gaz par les bactéries, ce qui fait gonfler considérablement l'intestin et engendre un arrêt du transit).
Le lapin est également un animal qui peut facilement développer des caries s'il a une alimentation trop sucrée.

Le chocolat contient une molécule toxique, la theobromine, qui est toxique pour le coeur et qui s'accumule dans le foie. Cette molécule est en quantité plus importante dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait (le chocolat blanc en contient peu mais est très sucré !). A chaque fois que le lapin mange du chocolat, la theobromine se stocke dans le foie. Elle est ensuite lentement dégradée mais a le temps d'agir sur le coeur et les reins. C'est une molécule diurétique (fait uriner plus, ce qui use les reins) et cardiostimulante qui peut engendrer des arrêts cardiaques à long terme.
Si le lapin mange plusieurs carrés de chocolat noir d'un coup, il peut être vitctime une intoxication aïgue et faire un arrêt cardiaque. Une telle intoxication est une urgence : le lapin doit voir un vétérinaire le plus tôt possible !

Produits laitiers :

Les lapins ne possèdent pas les enzymes nécéssaires à la digestion des produits laitiers. Il faut donc éviter d'en donner sous peine de provoquer un arrêt du transit.


Noyaux et pépins :

Les noyaux (entendez par là, les amandes, les pépins et autres noyaux) contiennent de l’acide cyanhydrique. Une fois absorbé cet acide réagit et donne du cyanure, substance toxique. Généralement, on ne donne pas de noyaux à un lapin, par exemple, peu de personnes s’amusent à donner un noyau de pèche à leurs animaux… Cependant, pensez à dénoyauter les pèches, prunes, brugnons ou autres que vous donnez à vos lapins, afin qu’ils ne rongent pas les noyaux pour manger leurs contenants toxiques … Les pépins contiennent également de l'acide cyanhydrique.

 

De même, les amandes sont à éviter. Celles commercialisées (les amandes douces) contiennent très peu d’acide cyanhydrique, du moins pas assez pour tuer un lapin. En revanche, il existe aussi un autre type d’amande qui contient beaucoup plus d’acide cyanhydrique, et il pourrait arriver qu’une de ses amandes se glisse dans un paquet d’amandes douces … imaginez ci vous donniez cette amande à votre lapin …

Plantes Toxiques :

Pensez à protéger votre lapin des plantes d’appartements, elles sont bien souvent toxiques. Voici un site qui recense les plantes toxiques : Assocation pour la Promotion de la Santé Animale .

 


De quoi ronger ...



TOUTES les dents du lapin poussent continuellement : ces incisives, ces pré molaires et ses molaires. Le foin constitue le 1er élément indispensable à l'usure des dents, mais il est surtout efficace sur les pré molaires et molaires. Si le lapin cherche à ronger, c'est pour user ses insicives.


Si le lapin a besoin de ronger, il rongera. A vous de voir ce que vous souhaitez qu'il ronge... Un lapin qui ne sort jamais de sa cage pourra se mettre à ronger les barreaux (ou les accessoires de sa cage) pour assouvir ce besoin. S'il sort, alors il pourra jeter son dévolu sur n'importe quel élément de votre mobilier !


Les lapins sont des animaux éducables, vous pouvez donc leur apprendre à ronger des objets que vous avez choisi dans ce but … Ce type d'éducation est simple à réaliser mais il faudra des mois pour qu'un jeune lapereau s'en impregne totalement. A chaque fois que le lapin tente de ronger un objet interdit, il faut lui montrer que c'est interdit : un simple NON ferme, associé si besoin à un claquement de langue ou de mains suffit. Le lapin doit être pris sur le fait pour que ce soit efficace : tout réprimande concernant un acte produit il y a plus de 3 secondes est inutile, le lapin ne fera pas le lien entre sa bétise et votre réprimande, vous perdre votre temps et apporterez de la confusion à votre animal qui ne comprendra pas pourquoi il se fait gronder parce qu'il est entrain de marcher ou vous regarder béatement.


Juste après avoir prononcé l'interdiction, il faut montrer au lapin un objet qu'il peut ronger et le féliciter s'il s'y intéresse (s'il le sent, le prend dans entre ses dents etc).


Ne vous attendez pas à des miracles : éduquer un lapin est long, surtout s'il est jeune. Cela demande de l'investissement puisqu'il faut surveiller presque en continu le lapin non éduqué, mais si l'éducation est bien faite il est quasi certain que vous aboutirez à un animal ne faisant plus de bétises. Attention, il faut être logique, le lapin ne doit jamais pouvoir ronger un objet interdit sinon il ne comprendra pas pourquoi un coup c'est autorisé, un coup c'est interdit. Or le lapin n'est pas forcément conscient que vous l'observez ou non en permanence : si durant l'éducation vous laissez votre animal sans surveillance et qu'il ronge quelque chose sans se faire prendre sur le fait, alors pour lui c'est comme si vous l'aviez autorisé à ronger cet objet ! Il est donc capital de surveiller en permanence le lapin tant qu'il fait des bétises !


Voici quelques objets que vous pouvez laisser à disposition du lapin pour qu'il les ronge :

  • Des balles ou autres objets en fibres naturelles (osier, paille) : on en trouve de très nombreux modèles dans les magasins de décoration ou dans certaines animaleries.
  • Des branchages d'arbres fruitiers : ils intéresseront plus le lapin s'ils sont frais et contiennent encore des feuilles. Pensez à bien les laver et ne les récoltez pas en bordure de route. Vérifiez toujours que l'arbre choisi n'est pas toxique.
  • Des tapis en jonc de mer : disposés dans la cage ou à proximité ils sont souvent appréciés comme lieu de couchage et comme objet à ronger
  • Du carton : il n'est pas dangeureux du moment que le lapin ne l'avale pas en grosse quantité et s'il n'est pas recouvert d'impression (l'ancre est toxique).
  • Un arbre à chat : les lapins les apprécient et aiment ronger les fils enroulés autour du tronc.


Il est important que votre lapin comprenne quels sont les objets qu'il peut ronger, notamment si vous variez les objets régulièrement. Pour cela, vous pouvez les placés dans un endroit où le lapin saura qu'il trouve ses jouets (près des gamelles, dans un bac à jouet) ou vous pouvez présenter les nouveaux objets au lapin en le félicitant s'il s'y intéresse.

[RETOUR]