Quel animal pour qui ?

Quel animal pour qui ?

 

On s'imagine souvent que lors du choix d'un animal, seule son apparence compte. En réalité, l'apparence devrait être l'un des derniers critères à considérer : il est certain qu'on ne va pas prendre un animal que l'on trouve hideux, mais par contre, il ne faut pas prendre une espèce juste parce qu'on la trouve belle, sans considérer le reste.

Et qu'est ce que « le reste » ? Ce sont tous les besoins de l'animal mais aussi toutes ses qualités et ses défauts qui feront que l'espèce est faite pour vous ou pas. En soit, aucune espèce n'a de « défaut », c'est simplement qu'il y a toujours des aspects d'un animal que l'on tolère moins. Ces aspects que l'on juge désagréables dépendent de notre personnalité.

Par conséquent, vous êtes le seul à savoir si une espèce vous conviendra ou pas. Mais dans tous les cas, ne pensez pas que parce qu'un animal est beau il vous plaira durant plusieurs années, c'est faux. Il faut surtout vous demander ce qui vous recherchez chez un animal de compagnie et en fonctions de vos critères de recherche, regarder quelle espèce vous correspond le mieux.

Sommaire :

Ce que l'on recherche chez un animal.

Avant de penser à adopter un NAC, vous êtes vous déjà demandé ce que vous recherchiez chez l'animal que vous allez prendre ? Non ? Pourtant c'est une question essentielle à ce poser, et c'est en vous la posant que vous éviterez de vous retrouver avec une bestiole qui restera dans sa cage en permanence car vous vous en êtes lassés.

Voici une liste non exhaustive des points auxquels il faut penser :

Un animal qui vit la nuit ou le jour ?

Selon les espèces, on peut trouver :

  • des nocturnes strictes, qui ne sortiront que si la lumière est très faible (donc ça ne dépend pas forcément de l'heure, plutôt de la luminosité)

  • des nocturnes qui sortiront vers 21h, quelque soit la luminosité dans la pièce

  • des diurnes, donc animaux qui vivent le jour

  • des animaux qui vivent aussi bien le jour que la nuit, parce qu'ils font des « pauses sommeil » régulières


Un animal qui se laisse manipuler ou pas ?

Certaines espèces se laissent très facilement manipuler et mordent rarement. D'autres sont intéressées par l'homme, aiment observer les humains et rester auprès d'eux, mais n'aiment pas être attrapées ou caressées par les humains.

Pour finir, il y a des espèces qui n'auront pas peur de sortir lorsqu'on les observe mais qui courront se cacher lorsqu'on ouvrira leur cage. Ce sont donc des espèces qui, même avec beaucoup de patience, ne s'apprivoisent pas vraiment. Pour autant, ces animaux ne sont pas stressés en présence de l'homme, ils ne sont simplement pas intéressés par l'humain au point de chercher à rentrer en contact avec lui. C'est le cas des oiseaux non apprivoisés par exemple.


Un animal intéressé par l'homme ou pas ?

Il n'y a qu'en côtoyant beaucoup différentes espèces que l'on peut se rendre compte que certaines espèces se laissent toucher sans pour autant d'intéresser à l'homme alors que d'autres espèces se laissent toucher et son même contents d'interagir avec l'homme.

Pour certains, que l'animal soit intéressé ou pas par l'homme a peu d'importance, car ce qui compte c'est juste de pouvoir le toucher, pas forcément d'échanger avec lui. Par contre, d'autres attachent beaucoup d'importance au fait que leur animal soit interactif et auront tendance à dire que les animaux qui ne s'intéressent pas à l'homme sont « stupides », « pas intelligents ». Dans ces cas là, le propriétaire finit par se laisser de son animal qui est trop passif à son goût.

Il faut donc vous demander si vous voulez que l'animal joue avec vous, vienne réclamer votre présence de lui même, qu'une fois en sortie il s'intéresse réellement à vous, ou si vous voulez juste une boule de poils à câliner.

Attention, si vous choisissez une espèce qui s'intéresse à vous, sachez que c'est un choix à double tranchant ! En effet, ça rendra vos échanges avec votre animal sympathiques les jours où vous avez envie de vous occuper de lui, mais il faudra aussi prendre en compte les attentes de votre animal, à savoir qu'il sera là à vous attendre même quand vous n'aurez pas envie de jouer avec lui. Pour ce genre d'espèces, je recommande vivement de prendre deux animaux de la même espèce. Il faut bien vous dire que si c'est une espèce qui naturellement cherche à interagir avec l'homme, ce n'est pas parce que vous en prendrez deux qu'ils vous oublieront. Cela vous permettra d'avoir l'esprit tranquille lorsque vous n'aurez pas le temps de vous en occuper certains jours, et de leurs côtés vos animaux seront bien dans leur tête car ils ne souffriront pas de solitude.

Animal intelligent ou pas ?

Il est indéniable que certaines espèces animales sont plus intelligentes que d'autres. L'intelligence d'un animal va se ressentir au quotidien par sa capacité à vite comprendre ce qui se passe autour de lui. Mais cela va aussi se traduire par une plus grande attitude de l'animal à faire des bêtises particulièrement ingénieuses, à trouver des moyens d'accéder à des objets hors de portée, et à sans cesse chercher une activité pour s'occuper. Et oui, qui dit intelligence de l'animal dit aussi plus d'exigence en matière du temps que vous lui consacrerez, et plus de « casse tête » pour ce qui est de protéger vos objets de valeurs.

Il faut aussi se dire que ce sont ces espèces qui auront les personnalités les plus complexes et les plus marquées. C'est un réel plaisir, je trouve, lorsqu'on peut différencier chacun des animaux du groupe rien que par leur personnalité qui diffère beaucoup d'un individu à l'autre.

A l'inverse, il existe des espèces beaucoup plus « basiques », qui ne font qu'explorer l'endroit où on les pose, par simple instinct, pour découvrir le territoire. Ces animaux seront à la fois plus faciles à gérer pour ce qui est des bêtises, et en même temps parfois plus compliqué parce que pour leur faire comprendre une notion il faut faire preuve de beaucoup de patience et d'ingéniosité … Pour certains propriétaires, de telles espèces ne seront pas intéressantes, et finiront par devenir ennuyeuses alors que d'autres s'en contenteront sans problème, là encore, tout dépend de ce qu'on recherche chez l'animal.

 

Un animal actif ou calme ?

Généralement, les animaux calmes sont ceux qui sont plus disposés à se laisser manipuler et caresser.

Certains animaux sont de vrais piles électriques, ils ne sont jamais fatigués, ils s'ennuient très facilement s'ils ne sont pas stimulés. Cela rend les échanges intéressants car ils sont toujours disposés à découvrir de nouvelles choses (jeux, accessoires dans la cage etc …). Mais d'un autre côté, cela implique une (très) grande cage, des jeux renouvelés régulièrement afin d'éviter l'ennui, des sorties régulières si c'est possible (pas possibles pour certaines espèces qui ne se laissent pas manipuler) etc … Il faut vous dire que l'animal sera actif en permanence, pas forcément quand vous aurez envie de vous occuper de lui, et donc il faudra faire en sorte de répondre à ses besoins en matière d'occupations. Pour certains propriétaires c'est un réel plaisir, ils voient ça comme un jeu perpétuel avec leur animal. Pour d'autres c'est une affreuse contrainte car ils sont face à un animal tellement énergique qu'ils n'arrivent pas à le controler et bien souvent ils se retrouvent avec une bestiole qui fait plein de dégats, qui ronge les barreaux, qui crie tout le temps (si c'est un oiseau) etc …

Il existe en revanche des espèces très peu exigeantes en matière d'occupations, qui se contentent de manger et dormir en gros, et qui ne déprimeront pas dans un environnement contenant peu de jeux ou d'accessoires. Si vous n'avez pas envie de vous « casser la tête » à toujours trouver un moyen d'occuper votre animal, alors mieux vaut vous tourner vers une espèce qui s'autosuffit ou qui n'a besoin que d'un compagnon de la même espèce pour être bien au quotidien.

 

Animal bruyant ou pas ?

Rares sont les rongeurs, ou autres NACs à poils, qui communiquent régulièrement par des sons : je ne connais que les octodons et les cochons d'indes et pour ces deux espèces le bruit n'est en général pas un problème.

Par contre, pour les oiseaux, le bruit est un élément essentiel à prendre en considération lors du choix de l'espèce. A vous de voir quel est votre seuil de tolérance aux cris. Sachez que si ce seuil est proche de zéro, il existe tout de même des espèces d'oiseaux très peu bruyantes. Il faut aussi savoir qu'une espèce qui parle est quasi toujours une espèce qui crie beaucoup. Pour le reste, je vous laisse vous reporter à l'article sur le sujet dans la partie oiseaux.

 

Animal avec une odeur et salissant ou pas ?

Tous les animaux, même les oiseaux, ont une odeur. Mais selon l'espèce cette odeur est plus ou moins forte.

Chez les becs crochus, seuls les espèces insectivores ou frugivores se distinguent du reste. Ces espèces ont des déjections quasi liquides qui sont projetés autour de la cage (sur les murs, sur les barreaux, au sol), donc ce sont des espèces très salissantes et c'est à prendre en considération lorsqu'on choisit un tel oiseau. En effet, beaucoup de gens replacent ces oiseaux à cause de problèmes d'hygiène. De même, l'odeur des déjections est plus forte.

Pour le reste des becs crochus, l'odeur n'entre en compte que si l'on a beaucoup d'oiseaux (au delà d'une 10aine), donc a priori vous pourrez vous rendre compte vous même du seuil à ne pas dépasser. Un petit nombre de becs crochus est inodorant pour le propriétaire lambda. Par contre, tous les oiseaux projettent des graines et des plumes aux abords de la cage qu'il faudra nettoyer tous les jours, voire même plusieurs fois par jours pour les plus maniaques. De même, aucun oiseau ne sait se retenir, donc lorsqu'un bec crochu apprivoisé sort, il fera ses déjections partout où il est sans se poser de questions et il sera impossible de lui apprendre la moindre notion de propreté (car l'oiseau ne ressent rien lorsqu'il est sur le point de se soulager).

Pour ce qui est des animaux à poils, tous les cas sont possibles. Certains rongeurs sont quasi inodorants, ce sont quasi toujours des espèces issues de milieux naturels désertiques. Dans ce cas, le pelage ne sent pas mauvais, l'urine non plus et idem pour les crottes.

D'autres rongeurs ont en revanche une odeur très forte, ce qui nécessitera un aménagement ingénieux de la cage et, il ne faut pas rêver, une hygiène très stricte. Dans certains cas, si vous êtes sensibles aux odeurs, il faudra être prêt à changer la cage tous les deux jours par exemple, afin que la cage ne sente jamais.

Donc si vous êtes du genre à ne pas supporter du tous les odeurs, orientez vous plutôt vers une espèce sans odeur, comme ça vous pourrez manipuler votre animal sans avoir sans cesse à l'esprit « mon dieu qu'est ce qu'il pue ». D'autant plus qu'il n'est jamais très bon pour le pelage d'un animal d'être lavé régulièrement, cela finit souvent par causer des problèmes de peau …

 

Animal encombrant ou pas ?

La taille de la cage dépend de la taille de l'animal MAIS AUSSI du fait qu'il soit très actif ou non. Il est presque « criminel » par exemple de séquestrer des octodons dans une cage à rats, même s'ils font la même taille d'un rat. En effet, un rat est un animal plutôt calme, alors qu'un octodon est hyper actif, il a besoin de beaucoup plus de place.

Par conséquent, lors du choix de l'espèce, il est très important de se demander auparavant si l'on est disposé à prendre une cage avec les dimensions adéquates …

Là encore, il y a de quoi satisfaire tout le monde : certaines espèces se contenteront de peu d'espace, alors que d'autres apprécieront de grandes cages ou volières pour pouvoir courir ou sauter dans des branches.

Si la cage est trop petite ou insuffisamment aménagée, votre animal vous le fera vite sentir en rongeant les barreaux ou en creusant contre le bac toute la journée. Cela peut vite tourner au cauchemar, surtout si la cage est dans une pièce où vous passez beaucoup de temps.


Animal coûteux ou pas ?

Il ne faut pas se leurrer, à notre l'époque la question financière entre toujours en jeu, et mieux vaut être honnête avec soit même et se poser cette question dès le départ. Certaines espèces coûtent bien plus chères à entretenir que d'autres.

En effet :

  • certaines espèces ont besoin d'une alimentation particulière et donc plus coûteuses (espèces insectivores par exemple)

  • les espèces très actives et intelligentes ont besoin d'avoir des accessoires qui varient régulièrement et ces accessoires ont un coût

  • le prix de la cage, plus ou moins grande, entre en jeu lors de l'achat

  • il existe des espèces plus fragiles, qui nécessiteront des soins vétérinaires plus souvent, ce qui revient souvent très cher (les rats, par exemple)


Le guide des espèces.

Maintenant que vous avez fait votre petite liste de critères de recherches, voici quelques espèces classées selon les différents critères ci dessus. Bien évidemment, ce classement dépend beaucoup de mon point de vue sur telle ou telle espèce, mais cela vous donnera un premier aperçu des espèces qui pourraient vous convenir. En fonction, vous pourrez aller voir les fiches détaillées sur ce site ou sur d'autres sites pour en apprendre plus sur l'espèce et voir si elle vous convient réellement.

Cette partie sera complétée au fur et à mesure car elle demande une connaissance approfondie de chaque espèce …

Mode de vie :

Nocturne (heure + luminosité faible)

Nocturne (heure seulement)

Diurne

Ni diurne ni nocturne

- loirs (toutes les espèces)

 

- hamsters

-

- perruches et perroquets

- lapins

- furets

- souris épineuses

- lemmings

- cochon d'inde

- rats domestiques

- souris domestiques

- octodons

Manipulations :

Manipulations très facile :

  • les rats domestiques

  • les hamsters

  • les furets

  • les lapins (souvent, ils n'aiment pas être portés)

  • cochons d'indes

  • chinchillas

  • écureuils volants

  • lemmings

  • gerbilles à queue grasse

N'aiment pas être attrapés ou portés mais s'approchent sans problème de l'homme, se laissent toucher :

  • octodons

  • beaucoup de gerbilles et mériones

  • écureuil de corée


Manipulations difficiles, qui demandent du temps, parfois impossibles :

  • loirs (demande du temps)

  • souris pygmées (impossible)

  • mastomys (très difficile, individus souvent peureux)

OISEAUX : La grande majorité des becs crochus apprivoisés se laissent manipuler sans problème, mais certaines espèces sont connues pour ne pas aimer être manipulées (même si elles sont EAM), comme par exemple la plupart des grandes australiennes. Ceci dit, en proportions, beaucoup de becs crochus EAM sont aisément manipulables.

Intérêt pour l'homme :

Animaux qui cherchent à interagir avec l'homme :

  • lapins

  • furets

  • rats domestiques

  • loirs (timides mais très curieux)

  • écureuils volants

  • octodons

  • beaucoup de mériones et gerbilles

Animaux qui ont tendance à ne pas s'intéresser à l'homme :

  • souris domestiques

  • lemmings

  • mastomys

  • hamsters

  • gerbilles à queue grasse

     

Intelligence :

Parmi les NACs les plus intelligents on peu citer :

  • la plupart des becs crochus (certains, tels que les euphèmes, sont cependant très peu expressifs)

  • les furets

  • les rats domestiques

  • les lapins

Pour ce qui est des rongeurs, ils sont en général bien moins intelligents qu'un bec crochu. Cependant, la taille n'a généralement pas de rapport avec l'intelligence. Ainsi un lemming et un loir pygmé font la même taille mais le loir est bien plus mâlin que le lemming. Les octodons et cochon d'inde font partie de la même famille mais les octodons font généralement plus preuve d'intelligence que les cochons d'indes.

Les hamsters sont relativement intelligents alors que les souris domestiques le sont beaucoup moins que les rats domestiques.

 

Activité :

Animaux plutôt calmes

« Intermédiaires »

Animaux très actifs

- rats domestiques

- cochon d'inde

- lemmings

- mastomys

- lapins

- souris domestiques

- hamsters

- furets

- octodons

- écureuil de corée

- écureuil volant

- loirs

- beaucoup de gerbilles et mériones

OISEAUX : Très variable selon les espèces. Les kakariki par exemple, ainsi que les inséparables, sont très actifs alors que les euphèmes sont beaucoup plus calmes.



Bruit :

Animaux silencieux

Animaux qui communiquent beaucoup par des sons

Animaux plus ou moins bruyants

- lapins

- furets

- hamsters

- souris

- gerbilles et mériones

- écureuils de corée et volants

- lemmings

- chinchillas

- rats

- loirs

- octodons

- cochons d'indes

- les perruches et perroquets, à voir au cas par cas

Odeur :

Sans odeur

Avec odeur

Forte odeur

- toutes les gerbilles et mériones

- souris épineuses et rayées

- octodon

- écureuil volant

- OISEAUX

- lapins

- cochon d'inde

- loirs

- mastomys

- rats domestiques

- furets

- souris domestiques



Encombrement :

Espèces qui peuvent se contenter de peu d'espace comparé à leur taille :

  • rats domestiques

  • cochon d'inde

  • hamsters nains

  • souris domestiques

  • lapins

Espèces qui ont besoin de particulièrement beaucoup d'espace par rapport à leur taille :

  • animaux arboricoles tels que les écureuils et les loirs

  • les octodons

  • les chinchillas

  • certaines gerbilles et mériones

  • OISEAUX

Coût :

[à venir]